2 min de lecture Santé Connectée

Cancer : l'intelligence artificielle, nouvelle arme pour l'immunothérapie

L'intelligence artificielle sera-t-elle l'arme du futur contre le cancer ? Des chercheurs ont conçu un logiciel capable de prédire l'efficacité d'un traitement sur les patients.

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL
>
Cancer : l'intelligence artificielle, nouvelle arme pour l'immunothérapie Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Yves Calvi
Yves Calvi et La rédaction numérique de RTL

Non, ce n'est pas de la science-fiction. Un ordinateur pourrait véritablement prédire si un patient répondra à l'immunothérapie, ce traitement qui permet aux personnes atteintes d'un cancer de restaurer leur système immunitaire endommagé à cause des cellules cancéreuses. 

Selon le professeur Eric Deutsch, chef du département médical de radiothérapie à l'Institut Gustave Roussy, pour savoir chez quel patient ce traitement sera efficace, il faut passer par une analyse des scanners. Ces scanners seront ensuite étudiés "grâce à l'intelligence artificielle" puis "corrélés avec des données moléculaires qui, à la fin, aboutissent, à un algorithme qui permet de prédire quel est le patient" qui répondra à l'immunothérapie.

Le choix du bon traitement pour le bon patient sera donc plus rapide et plus efficace. Cette nouvelle méthode de prédiction permettra également d'effectuer une biopsie, un prélèvement virtuel de la tumeur, sans avoir à faire une ponction. Autre avantage : des analyses répétées de la tumeur seront possibles, car virtuelles et donc sans effet néfaste sur le patient. 

À lire aussi
Emmanuel Macron avait testé une séance de télémédecine durant la campagne présidentielle. médecine
La consultation médicale à distance arrive en France le 15 septembre

Elle permettra également d'éviter les faux espoirs et de "mieux guider la course" : autrement dit, "plus on va vite, plus on va orienter vite le patient vers le bon traitement, plus on va gagner de temps et jouer les bonnes cartes au bon moment".

Rapidité, efficacité et économie

Eric Deutsch rappelle néanmoins que l'immunothérapie n'est pas un traitement qui fonctionne sur tout le monde. "Pour chaque type de cancer répondeur à l'immunothérapie, il y a malheureusement une partie des patients qui ne répond pas à l'immunothérapie". En cause notamment : "les mutations de la tumeur, le fait d'avoir des lymphocytes, des cellules du système immunitaire tueuses dans la tumeur, sont des facteurs importants".

Le développement de l'intelligence artificielle revient à entraîner "les ordinateurs en leur donnant l'information : voilà l'image d'un patient et cette tumeur, elle est riche ou pauvre en lymphocytes". 

L'intelligence artificielle est donc un outil qui offre "énormément de perspectives". Selon le professeur, l'apport de l'informatique dans le traitement de la cancérologie est une nouveauté totale qui pourrait éviter des traitements qui coûtent cher aux patients non concernés par le traitement, et donc favoriser les économies dans le domaine de la santé

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Connectée Santé Cancer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794560342
Cancer : l'intelligence artificielle, nouvelle arme pour l'immunothérapie
Cancer : l'intelligence artificielle, nouvelle arme pour l'immunothérapie
L'intelligence artificielle sera-t-elle l'arme du futur contre le cancer ? Des chercheurs ont conçu un logiciel capable de prédire l'efficacité d'un traitement sur les patients.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/cancer-l-intelligence-artificielle-nouvelle-arme-pour-l-immunotherapie-7794560342
2018-08-28 09:05:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/BQFjazUyE-4Zc5viqtYgZw/330v220-2/online/image/2018/0828/7794560960_image-faite-lors-d-une-macrobiopsie-a-l-institut-curie-a-paris.jpg