1 min de lecture Sécurité alimentaire

Bruno Le Maire suspend l'interdiction d'un colorant suspecté d'être cancérogène

Les députés avaient pourtant voté la fin de l'utilisation du dioxyde de titane, une substance qui blanchit les bonbons et pâtisseries.

Virginie Garin C'est notre Planète Virginie Garin
>
Bruno Le Maire suspend l'interdiction d'un colorant suspecté d'être cancérogène Crédit Image : DR | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Léa Stassinet

Mais quelle mouche a piqué Bruno Le Maire ? Les députés avaient pourtant voté l'interdiction d'un ingrédient alimentaire potentiellement cancérogène, le dioxyde de titane, que l'on trouve un peu partout dans les bonbons et les confiseries. Mais le ministre de l'Économie ne veut plus l'interdire, pour l'instant.


Ce produit devait disparaître en janvier, mais Bruno Le Maire veut attendre encore six mois au moins, le temps que les chercheurs français de l'agence de sécurité sanitaire se prononcent. Cet additif appelé sur les étiquettes E171 est un colorant qui blanchit les bonbons et les pâtisseries, et il serait dangereux. Une étude scientifique réalisée l’an dernier a en effet montré qu’il pouvait entraîner des risques de cancer chez les rats. 

Le gouvernement français a donc demandé à Bruxelles de l’interdire dans les produits alimentaires. Et en attendant que l'Europe se décide, la France a décidé toute seule l'an dernier de le supprimer de la liste des additifs autorisés. C'est Brune Poirson, la secrétaire d'État à l’Écologie qui l'a proposé et les parlementaires l'ont voté dans la Loi alimentation. 

À lire aussi
Certains bonbons contiendraient du dioxyde de titane. sécurité alimentaire
E171 : le colorant ne sera pas suspendu, malgré la demande d'associations

Carrefour, Picard et Leclerc s'en passent déjà

Le ministre de l'Économie veut gagner du temps. Les ONG et les associations de consommateurs disent qu'il a cédé au lobby de l'agroalimentaire, alors que pourtant il doit être possible de s'en passer. Le groupe Mars, qui l’utilise dans ces M&M's, a par exemple investi 70 millions d'euros pour lui trouver une solution de remplacement. Le fabricant de Malabar l'a supprimé, de même que les marques Carrefour, Leclerc, Picard et William Saurin. 

Le ministre de l'Économie a mis très en colère les associations. Selon elles, le principe de précaution n'est pas appliqué, en plus pour un produit qui sert à faire joli et qui n'a rien d'indispensable.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Sécurité alimentaire Bruno Le Maire Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796193440
Bruno Le Maire suspend l'interdiction d'un colorant suspecté d'être cancérogène
Bruno Le Maire suspend l'interdiction d'un colorant suspecté d'être cancérogène
Les députés avaient pourtant voté la fin de l'utilisation du dioxyde de titane, une substance qui blanchit les bonbons et pâtisseries.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/bruno-le-maire-suspend-l-interdiction-d-un-colorant-suspecte-d-etre-cancerogene-7796193440
2019-01-11 05:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/-tJ8PV4_uRwa6gRZc0gmtg/330v220-2/online/image/2017/0824/7789812751_certains-bonbons-contiendraient-du-dioxyde-de-titane.jpg