1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Loi alimentation : que pourrait-elle changer dans notre quotidien ?
1 min de lecture

Loi alimentation : que pourrait-elle changer dans notre quotidien ?

La loi sur l'alimentation est à nouveau examinée par les députés cette semaine. Une grande partie concerne l'environnement et notre santé. Il est notamment question de l'interdiction des objets en plastique à usage unique.

Des gobelets (illustration)
Des gobelets (illustration)
Crédit : SIPA
Loi alimentation : que pourrait-elle changer dans notre quotidien ?
01:51
Loi alimentation : que pourrait-elle changer dans notre quotidien ?
01:49
Virginie Garin & Loïc Farge

La loi alimentation et agriculture pourrait d'abord changer beaucoup de choses dans les cantines. La qualité des repas devrait s'améliorer : 50% des aliments servis aux enfants vont devoir être bio, locaux ou sous signe de qualité dans les trois ans.

Les bouteilles d'eau en plastique vont être interdites. Toujours dans les cantines, une autre mesure concerne les contenants en plastique (les boîtes, les saladiers). Quand on les chauffe, ils sont soupçonnés de transmettre aux aliments des perturbateurs endocriniens, donc d'être nocifs.

La loi propose de supprimer le plastique dans la restauration scolaire. Pour l'instant le texte ne parle que d'établissements "volontaires". Mais certains députés aimeraient le rendre obligatoire partout.

Le plastique toujours : la France a déjà prévu d'interdire les gobelets et les assiettes en 2020. Les sénateur sont rajouté les pailles.

Limiter les pulvérisations de pesticides

À lire aussi

Les écologistes espèrent cette semaine des avancées concernant les pesticides. Il souhaitent d'abord qu'un fonds d'indemnisation soit créé pour les agriculteurs victimes de maladies liées à ces produits.

Pour les riverains qui habitent près des cultures, la loi invite les agriculteurs dans des chartes volontaires à limiter les pulvérisations près des maisons. Des amendements proposent que ça devienne une obligation.

Quand aux agriculteurs justement, ils voient bien qu'on va leur interdire de plus en plus de produits chimiques. Alors ils demandent que dans la loi soit voté ce principe : "D'accord on interdit en France ; mais alors, puisque c'est dangereux, il faut bloquer aux frontières tous les produits étrangers qui ont été fabriqué avec les mêmes pesticides".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/