1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Brétigny : comment la SNCF a modernisé la maintenance depuis le déraillement
2 min de lecture

Brétigny : comment la SNCF a modernisé la maintenance depuis le déraillement

REPLAY - Les ingénieurs de la SNCF possèdent maintenant de nouveaux outils intelligents pour surveiller les voies de circulation des trains.

Le 12 juillet, le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge a causé la mort de 7 personnes et fait plus 12 blessés graves et 160 blessés légers
Le 12 juillet, le déraillement d'un train à Brétigny-sur-Orge a causé la mort de 7 personnes et fait plus 12 blessés graves et 160 blessés légers
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Brétigny : comment la SNCF a modernisé la surveillance depuis le déraillement
00:03:07
Éric Vagnier

Quelles leçons a tiré la SNCF du déraillement de Brétigny qui avait fait 7 morts et plusieurs dizaines de blessés il y a exactement 2 ans ? Un défaut sur un aiguillage qui n' a pas été détecté était en cause. Depuis cet accident les méthodes de la SNCF pour surveiller le réseau ont changé.

La bonne vieille tournée à pied du cheminot le long des voies avec son calepin et sa boite à outils a montré ses ses limites avec la catastrophe de Brétigny. À l’œil nu on ne peut pas tout voir, surtout quand il faut faire vite entre deux trains qui passent ou sous la lumière du jour qui décline. Ces tournées pédestres de surveillance continuent quand même. Il y a toute l'expérience de l'homme, le cheminot qui connait par cœur  le tronçon qui lui a été confié.

Des trains intelligents qui auscultent la voie

Mais on ne se contente plus de cette surveillance humaine. Ça avait déjà commencé avant la catastrophe, mais Brétigny a accéléré, amplifié l'automatisation, la mécanisation et l'industrialisation des missions de contrôle du réseau dans le cadre d'un plan qui s'appelle Vigirail (Vigilance Rail).

La SNCF utilise des nouvelles technologies avec des trains intelligents qui auscultent automatiquement la voie. L' IRIS 320 par exemple est un TGV reconverti en laboratoire qui circule partout pour traquer les anomalies sur le réseau. "C'est une rame traditionnelle mais il n'y a aucun siège. C'est un superbe concentré de technologies", explique un ingénieur.

Deux autres wagons expérimentés

À lire aussi

Les ingénieurs de la SNCF en sont fiers, mais n'en n'ont qu'un seul ! Depuis quelques mois, elle utilise en complément 3 automoteurs diesels - plus petits donc - qui à 80 km/h voient tout. Le patron de SNCF-Réseau Jacques Rapoport nous dit comment.

"Chacun de ces trains est équipé de caméras qui filment la voie, décrit-il Ces images sont reproduites sur des écrans vidéo pour repérer les défauts, il roule à 80 km/h donc si on les fait fonctionner 10 heures par jour il peuvent surveiller 800 km."

Deux autres wagons intelligents actuellement sont expérimentés. Ils s'appellent SIM. Vous les faites passer sur un aiguillage, ils scannent tout et vous préviennent s'il y a un problème.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/