1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Boîtes de nuit : une "soirée-test" avant une réouverture ?
1 min de lecture

Boîtes de nuit : une "soirée-test" avant une réouverture ?

Après une rencontre avec le ministère de l'Économie, des représentants du secteur ont évoqué l'organisation d'une soirée-test. Une piste que ne confirme pour l'instant pas le gouvernement.

Une boîte de nuit à Belgrade en Serbie (illustration).
Une boîte de nuit à Belgrade en Serbie (illustration).
Crédit : AFP / STR
Victor
Victor Goury-Laffont
Journaliste

À Liverpool, au Royaume-Uni, plusieurs milliers de fêtards se sont réunis le 30 avril pour danser dans un hangar sans masque ni distanciation sociale. Un événement autorisé par le gouvernement britannique dans un cadre expérimental, afin d'étudier la possibilité de rouvrir progressivement les boîtes de nuits et réorganiser des festivals.

La France pourrait emprunter ce même chemin. Dans Le Figaro, l'Umih Nuit, une des organisations représentantes du secteur, assure que "Bercy va accélérer l'expérimentation dans des conditions réelles et cette même expérimentation devra servir à donner une date de réouverture". Une affirmation faite après réunion avec le ministère de l'Économie.

Contacté par RTL.fr, le cabinet d’Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises (PME), confirme qu'une soirée-test est une piste étudiée. Sur RMC ce mercredi 19 mai, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a assuré qu'il s'agissait simplement d'une "possibilité" qui n'est pas encore "actée". "Dès qu'on pourra rouvrir les discothèques on le fera", avait-il cependant avancé, lundi, sur RTL.

Une "clause de revoyure" en juin

Alors qu'une réouverture le 1er juillet, avec un pass sanitaire, avait été évoquée, la piste a finalement été écartée. Le gouvernement n'a offert au représentant de l'industrie qu'une clause de revoyure à la mi-juin. C'est à ce moment que les discothèques devraient en savoir plus quant à leur avenir.

À lire aussi

En janvier, Patrick Malvaës, président du Syndicat National des Discothèques et Lieux de Loisirs, assurait à RTL.fr que le secteur avait déjà encaissé des pertes supérieures à deux milliards d'euros et que 413 des 1684 établissements existants avant la crise sanitaire avaient fermé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/