2 min de lecture Charente-Maritime

Bac 2019 : soupçonné de fraude, un élève modèle convoqué en commission disciplinaire

Lors de l'épreuve de philosophie, Robin Desquiens a récité, de tête, l'article d'un éminent philosophe qu'il avait étudié en classe.

Un candidat passe la baccalauréat en juin 2019
Un candidat passe la baccalauréat en juin 2019 Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Leia Hoarau
Leia Hoarau
Journaliste

Lors de l'épreuve de philosophie du baccalauréat, Robin, alors élève en filière STMG au lycée Cordouan de Royan, y a rédigé des passages entiers d'un article d'Eric Delassus, professeur de philosophie agrégé.

Des faits qui ont poussé l'académie de Poitiers à suspendre son attribution au bac pour suspicion à la fraude, et à le convoquer à une commission disciplinaire le 28 août prochain. 

Robin explique pourtant qu'il n'a fait qu'apprendre par cœur ces textes, étudiés en classe avec sa professeure de philosophie. Il précise aussi que les écrits n'étaient pas sourcés, et qu'il ne connaissait même pas Eric Delassus. En effet, sur sa copie, comme le révèle Le Parisien, certains passages de l'article apparaissent différents de l'écrit original car ils ont subi des modifications de la part de l'enseignante en cours.

Il possédait 30 points d'avance

Sonia Desquiens, mère de Robin
Partager la citation

Robin réfute cette suspicion de fraude. Lors de l'épreuve, qui s'était déroulée le 17 juin dernier, il était assis au deuxième rang, les surveillants n'ont rien remarqué sur une éventuelle technique de triche et aucun procès-verbal n'a été signé. 

À lire aussi
Des militantes contre les féminicides, à Paris, le 1er septembre 2019 Charente-Maritime
Charente-Maritime : à 80 ans, il tue sa femme et tente de mettre fin à ses jours

D'autre part, comme l'explique sa mère, Sonia Desquiens, son fils n'avait aucune raison de tricher, qui plus est à l'épreuve de philosophie, seulement coefficient 2 : "Il possédait 30 points d'avance au baccalauréat", explique-t-elle au média parisien. "Nous vivons une injustice totale, pris dans les rouages et l'inertie de l'administration. Personne ne nous écoute. Robin est présumé coupable, c'est d'une violence inouïe".

Ses professeurs se sont également engagés à le défendre par le biais de plusieurs courriers adressés au rectorat de Poitiers, dans lesquels ils précisent que Robin possède de grandes facultés de mémorisation.

Un adolescent exemplaire

Robin, qui voulait devenir infirmier avant d'intégrer l'école des sous-officiers de l'armée de Terre, devra attendre encore un peu. Après cette suspension de son baccalauréat, son inscription à l'Ifsi (Institut de formation en soins infirmiers) n'a pas pu être validée. 

Le jeune homme, qui est également sauveteur en mer et porte-drapeaux aux côtés des anciens combattants, a également reçu le Prix de l'éducation citoyenne de l'académie de Poitiers pour son engagement associatif.

Toujours selon le quotidien régional, sa mère a écrit à l'Élysée pour tenter de trouver une issue favorable à cette histoire : "Il n'y a rien dans ce dossier. Seulement la copie notée 6 sur 20 et le texte d'Eric Delassus. Mais Robin est traité comme s'il avait été pris sur le fait", déplore-t-elle. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Charente-Maritime Baccalauréat Fraude
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants