4 min de lecture Baccalauréat

Bac 2018 : les corrigés de l'épreuve anticipée de français

Cette après-midi, les élèves de premières de séries générales et technologiques ont planché sur l'épreuve écrite de français. Voici les corrigés.

Le passage du baccalauréat est souvent une source de stress pour les lycéens (illustration).
Le passage du baccalauréat est souvent une source de stress pour les lycéens (illustration). Crédit : MARTIN BUREAU / AFP
Marie Sasin
Marie Sasin
Journaliste

Durant quatre heures, de 14h à 18h, les lycéens des classes de première ont travaillé leur épreuve de français. Ce lundi 18 juin, ils passaient la partie écrite. Ils auront ensuite un oral de 20 minutes.

Trois types d'exercices étaient possibles : le commentaire, l'écriture d'invention ou bien la dissertation. Comme l'indique le ministère de l'Education nationale, l'écrit vise à évaluer la "maîtrise de la langue et de l'expression" et aussi "l'aptitude à lire, à analyser et à interpréter des textes". 

Les élèves en section technologiques ont travaillé sur le thème de "l'écriture poétique et quête du sens, du Moyen Age à nos jours", tandis que les lycéens inscrits en L se sont penchés sur "le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours". Enfin, pour les élèves de S et ES, leur sujet portait sur "la question de l'Homme dans les genres de l'argumentation du XVIe siècle à nos jours". 

Corrigé pour les séries ES et S

Corrigé de la question sur corpus : "Quels comportements humains les auteurs du corpus dénoncent-ils ?"

À lire aussi
Un jeune homme passe le baccalauréat, le 17 juin 2019 rentrée scolaire
Les infos du 12h30 - Baccalauréat : ce qui va changer dès cette rentrée au lycée


Réponse : la première chose à repérer était la dénonciation de la cruauté envers les animaux, pointée avec des termes tel que “barbares”,... Les auteurs déplorent le plaisir que prennent les humains à faire du mal aux animaux. Ensuite, le sentiment de supériorité des hommes par rapport aux animaux était mis en avant. Certains auteurs évoquent la transgression des lois divines lorsque les humains blessent les animaux...

Corrigé du commentaire : il devait suivre la problématique suivante : Comment Voltaire dénonce-t-il les thèses cartésiennes afin de prouver que l’animal, comme l’humain, pense et ressent ? Dans une première partie, les Premières ES et S pouvait parler de Voltaire et de son refus de la théorie de Descartes mais également de la dénonciation de l’illogisme de ses thèses. 

Dans une seconde partie, il fallait montrer que Voltaire considère l’homme comme un animal, un être pensant et ressentant des choses : « Les bêtes sont des machines privées de connaissance et de sentiment ». La stratégie argumentative de Voltaire repose essentiellement sur une analogie entre l’humain et l’animal.

Corrigé de l'écriture d'invention : elle n’avait pas besoin d’être très longue pour être efficace. Reprendre les caractéristiques du texte de Marguerite Yourcenar revenait à utiliser les procédés suivants : l’intervention à la première personne du singulier, l’appel au changement, la réflexion sur les changements qu’apporterait une telle déclaration. Pour ne pas faire trop creux il était essentiel d’étayer des arguments, reprendre ceux des textes et en proposer certains de votre cru en les mettant en forme avec des figures de style typiques du registre argumentatif.

Prenez connaissance de la correction de tous les exercices de l’épreuve de Français en ES et S.

Corrigé pour la série L

Corrigé de la question sur corpus : "Quelles raisons ces personnages féminins invoquent-ils pour justifier leur renoncement à l'amour ?"

Réponse : les personnages féminins vivent tous un renoncement à l’amour. Dans les romans de Madame de La Fayette et de Madame de Staël les raisons avancées sont d’ordre morale : la passion ne peut être vécue car le devoir l’interdit, ce n’est pas conforme à la vertu. Ces femmes s’enferment dans le devoir au risque de s’empêcher d’être libres alors que le personnage du roman de Colette renonce à la passion justement pour garder sa liberté.

Corrigé de l'écriture d'invention : c'est un exercice difficile à corriger car il existe une multitude de versions justes. Cependant, certains points de la consigne doivent être respectés. Nous vous proposons un exemple de rédaction qui ne constitue en aucun cas un modèle type :
"- Nous voilà en un lieu fort propice à la réflexion, Princesse, et la claire obscurité du parc de ce couvent nous offre la chance de pouvoir nous parler à cœur ouvert. Nous partageons une passion, une souffrance, celle d’avoir aimé. Sans pouvoir le faire vraiment. Nous avons vieilli, désormais, mais pour ma part, la blessure est toujours là sur mon cœur, sous la forme de cette lettre que je porte encore, copie de la dernière que j’adressai à ma rivale.
La Princesse pencha doucement la tête en ce mouvement gracieux dont le duc de Nemours s’était épris, il y avait de cela si longtemps. Elle se sentait prête, en cette soirée de juin, à se laisser aller à des confidences.(...)". 

Corrigé de la dissertation : elle soulevait la question de l’attractivité d’un roman : est-elle uniquement due aux passions ? S’il est vrai que sans passion il n’y a pas de quête pour le personnage et que par conséquent ce qui fait naître l’intérêt du roman disparaît, le roman n’en perd pas son attractivité. Un lecteur pourra très bien s’éprendre d’un roman car il met en avant la vie sous un angle qu’il ne lui connaissait pas ou qu’il lui fait se poser des question. 


Voir davantage de réponses concernant l’épreuve anticipée de Français en L.

Corrigé pour les séries technologiques

Corrigé des questions sur corpus : la première question demandait aux candidats qui était la personne endormie pour chacun des poètes. Chez Charles Cros il s’agissait de sa femme, pour Victor Hugo de sa petite-fille Jeanne et pour Claude Roy. La seconde question faisait appel aux sensations nées de la vision de cette personne endormie. Désir et beauté font bourgeonner l’inspiration des poètes qui se prennent à imaginer des créatures féerique. 


Corrigé du commentaire : il pouvait être construit autour des deux axes proposés dans la consigne : l’idéalisation de l’enfant et de son sommeil puis les émotions que suscite le spectacle de l’enfant endormie. Les candidats étaient invités à citer les qualificatifs rapprochant l’enfant de la perfection et l’éloignant de la réalité. Puis, il était possible de lier le sommeil au rêve de manière logique afin de présenter un monde de communication heureuse. Le sommeil ainsi décrit permet d’approcher d’un mode plus apaisé et parfait.


Plus de réponses par ici en consultant le corrigé intégral.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Baccalauréat Examens Français
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants