4 min de lecture Voiture autonome

"Autonom Cab" : le taxi du futur se conduit tout seul et il est français

"Autonom Cab" le premier taxi autonome du monde a été présenté mardi 7 novembre à la cité du cinéma en Seine-Saint-Denis.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
"Autonom Cab" : le taxi du futur se conduit tout seul et il est français Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot et La rédaction numérique de RTL

Tout d'abord un voyage vers le futur bord du tout premier robot taxi. Futur pas si lointain puisque le véhicule en question devrait faire son apparition dans les toutes prochaines semaines, au plus tard dans quelques mois dans certaines villes pour de premiers tests grandeur nature. Il a été présenté mardi 7 novembre à la cité du cinéma en Seine-Saint-Denis et c'est une entreprise lyonnaise qui en est à l'origine.

L'information fait ce matin la une du Progrès. Cocorico ! Et il y a de quoi, ce robot taxi est une première mondiale. Pas de volant, pas de pédale, et donc pas de conducteur. Sur la carrosserie pas moins de six caméras, et quatre radars. À l'intérieur cet "Autonom Cab" - c'est son nom, pas très Frenchy je vous l'accorde - pourra accueillir six passagers. Ils se retrouveront assis en vis-à-vis, comme dans un salon.

D'un point de vue esthétique, ce véhicule ressemble à un gros monospace et c'est pratiquement le seul point de ressemblance que l'on peut lui trouver avec les voitures qui circulent aujourd'hui. Le moteur est électrique bien sûr : vitesse maximum 90 km/h, pour une autonomie d'environ 10 heures.

Il sera construit en grande partie dans l'usine de Vénissieux près de Lyon. Vous pourrez le voir dans quelques semaines en démonstration dans Paris et à Las Vegas. Les vraies expérimentations, avec des passagers, elles, auront lieu au printemps.

L'anniversaire des "un an de Trump", c'est aujourd'hui

À lire aussi
L'intérieur d'une voiture autonome de PSA Connecté
Les voitures autonomes nouvelles cibles des hackers ?

C'était il y a un an jour pour jour : Donald Trump était élu président des États-Unis. "Trump l'an un", titre ce matin Sud-Ouest. Pour Le Télégramme, c'est "Une première année turbulente", titre qui résume plutôt bien le sentiment général.

Le verdict de la presse française est plutôt sévère ce matin. "Un an de fracas et peu de résultats", titre Le Figaro. "Un président ne devrait pas tweeter ça", écrit Patrick Saint-Paul dans son édito. "Voilà", poursuit-il, "comment on pourrait résumer la première année de Donald Trump à la maison blanche."

Pas faux, si l'on en croit Les Échos. En un an, le président américain a tweeté 2400 fois. Ça fait six tweets par jour. Les Échos qui dressent la liste des promesses non tenues. Et elles aussi sont nombreuses. Très actif sur Twitter et sur la scène internationale, le président l'est beaucoup moins sur les affaires américaines. Aucune de ses grandes promesses n'a été entérinée. Seule sa réforme fiscale a des chances de passer.

Un président plombé par les affaires et par une cote de popularité au plus bas. Seuls 36% des Américains se disent aujourd'hui satisfaits de son action, ils étaient 44% en février. "Chiffres à nuancer", dit tout de même selon le quotidien économique. Trump était en effet déjà le président le plus impopulaire de toute l'histoire des États-Unis, dès son arrivée au pouvoir.

Whirpool épinglé par les Paradise papers

 Dans le Courrier Picard, un gros coup de gueule ce matin. "La honte", titre le journal qui revient sur les dernières révélations des Paradise papers. Selon cette vaste enquête, Whirpool a mis en place un système opaque pour tricher en toute légalité, et ce pendant que les ouvriers d'Amiens étaient licenciés.

À l'époque, la direction assurait que le site n'était pas rentable. "286 ouvriers tués", dit le quotidien avec un cercueil en guise de photo. Les salariés l'avaient installé devant le siège français de l'entreprise à la Défense à Paris, en avril dernier pour crier leur détresse. Des salariés qui pensent aujourd'hui sérieusement à saisir la justice après ces révélations. "On va voir, on va sûrement réclamer notre part", dit l'un d'eux dans les colonnes du Courrier Picard.

Les caprices de Balladur & co

Le Parisien Aujourd'hui en France consacre une double page à la protection des personnalités : les services de sécurité des ministres ou ex-ministres notamment. "Ces très chers VIP de la République", dit le journal.

Une gabegie qui ne date pas d'hier, "la Cour des comptes pointait déjà du doigt des abus en 2010, mais dans le contexte actuel", écrit le quotidien, "la réforme est aujourd'hui indispensable." Indispensable d'autant que certains en profitent et usent et abusent des caprices. Un ancien officier de sécurité d'Édouard Balladur aurait ainsi démissionné, car il ne supportait plus je cite "de cirer ses chaussures et de sortir son chien". L'entourage de l'ancien Premier ministre dément, une seconde source policière confirme.

Prise de poids automnale

Quand vous vous êtes habillé ce matin, vous vous êtes peut êtes trouvés un peu serré dans votre pantalon ? Moulé dans votre col roulé ? Rassurez-vous, c'est normal. Chaque année, nous prenons tous en moyenne 2 kilos au mois d'octobre.

C'est ce que j'ai appris sur le site internet du Figaro Madame. Phénomène qui ne nous concerne pas que nous mesdames. Messieurs, aussi, vous avez un peu forci. Alors comment l'expliquer ? C'est d'abord la faute à la baisse progressive de la lumière naturelle. Cela agit sur notre système nerveux et impacte notre humeur. Les UV naturels stimulent en effet notre production d'endorphine.

Or tout le monde le sait, quand on est de mauvaise humeur, on a tendance à grignoter : notamment du sucré pour nous réconforter. La météo automnale, le froid mais aussi la pluie ne nous poussent par ailleurs pas vraiment à nous dépenser. Fini les balades à vélo, la marche... Bref tout s'explique et ce n'est pas le robot taxi qui va arranger les choses de ce côté-là.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Voiture autonome Taxi Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants