1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Paris : "Il fallait être là côte à côte avec nos amis français", dit Boris Johnson, le maire de Londres
2 min de lecture

Attentats à Paris : "Il fallait être là côte à côte avec nos amis français", dit Boris Johnson, le maire de Londres

REPLAY - REPLAY / INVITÉ RTL - Boris Johnson publie aux éditions Stock un livre sur Winston Churchill, l'ancien Premier ministre anglais et évoque les attentats de Paris au micro de RTL.

Boris Johnson, le maire de Londres, était l'invité de RTL
Boris Johnson, le maire de Londres, était l'invité de RTL
Crédit : ABACA/Frédéric Bukajlo
Attentats à Paris : "Il fallait être là côte à côte avec nos amis français", dit Boris Johnson, le maire de Londres
07:06
Attentats à Paris : "Il fallait être là côte à côte avec nos amis français", dit Boris Johnson, le maire de Londres
08:02
Mathilde Cesbron
Mathilde Cesbron

Le maire de Londres, Boris Johnson, est venu présenter le livre qu'il consacre à Winston Churchill, Winston comment un seul homme à fait l'histoire paru aux éditions Stock. Il est aussi à Paris pour le sommet des élus locaux dans le cadre de la COP21 et sera reçu par François Hollande. Les Anglais nous ont prouvé que l'on pouvait vraiment passer de la parole aux actes et cela a un lien avec la personnalité de Winston Churchill. Mercredi soir, le parlement anglais a voté pour les frappes en Syrie contre l'État islamique et quelques heures plus tard, deux avions ont décollé de Chypre pour bombarder. Ce que Boris Johnson approuve.

"Oui j'approuve cette initiative et j'étais là dans la chambre des Communes, a expliqué à RTL le membre du Parlement. J'ai voté pour les frappes aériennes et j'en suis très content car c'est tard pour nous. Vous, les Français vous les faîtes depuis longtemps avec les Américains. Maintenant nous venons assister et j'en suis très fier. La présence des Anglais à côté de la France était une évidence. Il fallait être là côte à côte avec nos amis français car vous avez eu un attentat horrible. Nous avons eu la même chose il y a quelques années souvenez-vous. c'est la même lutte. Nous devons lutter contre un phénomène global, le terrorisme d'un type horrible, un espèce de cauchemar. on peut réussir mais tous ensemble." 

Il reste chez nous quelques milliers de gens qui sont radicalisés ou bien en voie de radicalisation.

Boris Johnson

En 2005, plusieurs bombes à Londres ont fait 52 morts. Les Anglais n'ont pas réussi à neutraliser ces ennemis de l'intérieur qui vivaient dans ce que l'on a longtemps appelé le Londonistan. "Il reste chez nous quelques milliers de gens qui sont radicalisés ou bien en voie de radicalisation, confie Boris Johnson. Il faut les surveiller. Il faut engager des dialogues avec les communautés, les gens des mosquées qui peuvent arrêter ce processus de radicalisation. Il faut que la police soit bien ancrée dans la communauté." 

La coopération pour les frappes en Syrie se fait en dehors du cadre européen. Cela signifie-t-il que l'Europe ne sert à rien ? "On ne fait pas ça dans le cadre européen mais de façon intergouvernementale. Pour moi cela marche bien. Non ça ne veut pas dire que L'Europe ne sert à rien. Quand c'est une décision de vivre ou mourir, les décisions sont souvent prises par les chefs d'État dans un cadre intergouvernemental. Churchill serait d'accord avec ce que l'on fait maintenant."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/