1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentats à Bruxelles : "Nos élus n'ont pas la tête à la guerre", analyse Nicolas Domenach
1 min de lecture

Attentats à Bruxelles : "Nos élus n'ont pas la tête à la guerre", analyse Nicolas Domenach

REPLAY / BILLET - François Hollande et Manuel Valls répètent que "nous sommes en guerre". Mais ce qui frappe le journaliste, c'est que la classe politique ne se sent pas en guerre.

Des chars dans le camp militaire de Mourmelon (illustration)
Des chars dans le camp militaire de Mourmelon (illustration)
Attentats à Bruxelles : "Nos élus n'ont pas la tête à la guerre", analyse Nicolas Domenach
00:03:15
Attentats à Bruxelles : "Nos élus n'ont pas la tête à la guerre", analyse Nicolas Domenach
00:03:17
Nicolas Domenach & Loïc Farge

"Ils se sentent en guerre le temps d’une minute de silence. Et après chacun reprend sa petite cuisine sur son petit feu et s’en retourne aux jeux troubles de la campagne présidentielle", regrette Nicolas Domenach. "Il n'ont pas la tête à la guerre. De gauche comme de droite, ils sont dans le déni car ils n’ont pas connu la guerre. Ce sont des enfants de la paix", analyse le journaliste, qui note que "pour la première fois, nous avons une génération d’élus qui n’ont pas respiré l’odeur de la poudre et des charniers".

À ses yeux, "tous ces élus ont rêvé d’un monde pacifié". Mur de Berlin, printemps arabes : autant d'événements qui fleuraient l'espérance. "On pouvait abaisser allègrement le budget du ministère de la Défense puisque c’était la fin de l’Histoire, en tout cas la fin de l’histoire tragique. Sauf que la tragédie a repris son cours sanglant, mais beaucoup restent dans le déni", poursuit-il. Il ajoute : "On préfère faire la guerre à la crise économique qu’à un ennemi qu’on hésite souvent encore à nommer et contre lequel on ne se décide pas à se mobiliser intellectuellement et financièrement".
"La guerre démocratique ça ne se gagne pas tout seul dans son coin. Ça se justifie, ça s’argumente. Il est passé le temps où l’on expliquait qu’un 'bon soldat doit penser à trois choses : au roi, à Dieu et à rien'", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.