1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Attentat en Isère : le fils de la victime ne croit pas à la thèse de l'altercation
1 min de lecture

Attentat en Isère : le fils de la victime ne croit pas à la thèse de l'altercation

DOCUMENT RTL - Kévin, le fils du chef d'entreprise qui a été décapité par Yassin Salhi vendredi 26 juin, est persuadé que, s'il y avait eu une altercation entre les deux, il en aurait "entendu parler".

Un attentat a été commis vendredi dans un site de gaz industriels en Isère, près de Lyon.
Un attentat a été commis vendredi dans un site de gaz industriels en Isère, près de Lyon.
Crédit : AFP
Le témoignage de Kevin, fils du chef d'entreprise décapité
01:02
Serge Pueyo
Journaliste

Auteur d'un attentat à Saint-Quentin-Fallavier en Isère vendredi 26 juin, Yassin Salhi est passé aux aveux dimanche et a assuré avoir eu un différend avec la victime, le chef d'entreprise qu'il a décapité. Le fils de la victime, Kévin, ne croit pas du tout à cette théorie. "Je maintiens ce que j'ai dis, pour moi il n'y a rien eu sinon j'en aurais entendu parler, affirme-t-il. C'est à la police d'enquêter là-dessus, ce sont eux qui vont donner tous les détails une fois que tout sera terminé. Je ne veux pas croire tout ce qui est dit, ce ne sont que des mots." 

À la question "ressentez-vous de la haine envers le tueur" il répond simplement : "Qui ne l'aurait pas ?", avant de dire que sa famille est "soudée" dans cette épreuve difficile.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/