1 min de lecture Attaque à Strasbourg

Attentat à Strasbourg : "Il fallait rouvrir ce marché" pour se relever, dit Pierre Bardet

Chérif Chekatt a été abattu. Désormais, pour les habitants, c'est l'heure de la reconstruction. Le directeur général des Vitrines de Strasbourg rappelle l'importance de rester debout.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Attentat à Strasbourg : "Il fallait rouvrir ce marché" pour se relever, dit Pierre Bardet Crédit Image : Patrick HERTZOG / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et Leia Hoarau

Le sapin, Place Kléber à Strasbourg, à nouveau illuminé. Les musiques de Noël dans les hauts-parleurs du marché. Les cabanons en bois qui proposent à nouveau du vin chaud et des bretzel. Le marché de Noël a rouvert ce vendredi matin, avec une différence : toutes ses bougies allumées en mémoire des victimes de l'attentat de mardi soir. Quatre morts, une personne en état de mort cérébrale, et onze blessés.

Pour Pierre Bardet, directeur général de l'association "Les Vitrines de Strasbourg", les commerçants sont "toujours sur l'émotion, beaucoup de monde s'embrasse, il y a des larmes". Ému, il explique que, deux jours après les terribles événements qui ont eu lieu sur le marché de Noël, ce sont "les nerfs qui craquent chez tout le monde, on a vécu quelque chose de très pesant. (...) Il y avait un silence de plomb, avec des bougies et des fleurs dans toute la ville".

Mais le directeur le rappelle : "Strasbourg blessée, Strasbourg meurtrie, mais Strasbourg debout".

Rallumer les lumières

Pour le directeur, l'important est de continuer à vivre et de ne surtout pas plier le genou face au terrorisme : "On voulait rallumer les lumières parce que c'est la vie qui doit continuer, même si on a tous dans notre pensée les morts et les graves blessés. (...) Mais il fallait rouvrir ce marché, rallumer les lumières pour qu'on soit debout, pour que les terroristes ne nous fassent pas vivre dans des terriers, dans des souterrains. Il fallait que la vie et l'être humain gagnent sur ce terrorisme".

À lire aussi
La place Kléber à Strasbourg attentat
Deux hommes placés en garde à vue pour l'attentat du marché de Strasbourg

Lors du concert de Noël qu'a donné Jeane Manson, marraine du marché de Noël de Strasbourg, jeudi 13 décembre au soir, la nouvelle tombe : Chérif Chekatt est abattu par les forces de l'ordre. Un soulagement s'empare alors de la foule. "Les gens se sont levés, ont crié, il y a eu des applaudissements très longs, c'était une émotion incroyable", décrit Pierre Bardet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attaque à Strasbourg Strasbourg Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants