2 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : qu’est-ce que le "plan blanc" déclenché après l'attaque du 14 juillet ?

ÉCLAIRAGE - Les hôpitaux et l’ensemble du personnel de santé de Nice ont été mobilisés après l’attaque terroriste qui a fait au moins 80 morts jeudi 14 juillet.

Toutes les effectifs de secours ont été mobilisés pour faire face à l'attentat qui a frappé Nice jeudi 14 juillet
Toutes les effectifs de secours ont été mobilisés pour faire face à l'attentat qui a frappé Nice jeudi 14 juillet Crédit : Claude Paris/AP/SIPA
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

"Le plan blanc qui mobilise tous les hôpitaux de la région a été déclenché", a confirmé François Hollande lors de la conférence de presse qu’il a tenu à Paris vers 3h45 du matin, ce vendredi 15 juillet. Quelques heures auparavant, un camion a plongé dans la foule présente sur la Promenade des Anglais à Nice, à l’occasion des festivités du 14 juillet. Le dernier bilan communiqué par Bernard Cazeneuve faisait état de "80 morts" et de centaines de blessé dont 18 personnes dans un état d’urgence absolue.

À l’image de ce qui s’était passé à Paris le 13 novembre 2015, le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nice a déclenché le "Plan Blanc", avec la mise en place d'une ligne téléphonique pour les familles 04.93.72.22.22, pour faire face cette crise exceptionnelle. Il s’agit d’un dispositif spécial prévu pour les situations sanitaires d'urgence et de crise, pour assurer la prise en charge rapide d’un grand nombre de blessés.

Répondre à un afflux massif de blessés

"Le guide Gestion de crise et plan blanc a vocation à construire, de façon globale, un dispositif de prévention et de gestion de crise. Il suggère, notamment, tout un arsenal de dispositions à activer dans le cas où un incidents surviendrait dans le contexte précis du fonctionnement quotidien des établissements de santé. Ainsi, une même politique de gestion de crise, en réponse à un incident clairement identifié, pourra se concrétiser de façon significativement différenciée, selon la nature de l'environnement dans lequel il se produit", explique le site sante.gouv.fr.

"Les victimes ont été orientées vers les hôpitaux qui étaient en mesure de les accueillir", a réagi Marisol Touraine depuis la ville de Nice dans la nuit, "ce plan a bien fonctionné". La grande majorité des adultes ont été pris en chagre au CHU Pasteur, tandis que les enfants, très nombreux parmi les victimes, ont été dirigés vers un hôpital psychiatrique. La ministre de la Santé et des Affaires sociales a tenu à saluer "les professionnels de santé qui sont revenus spontanément à l'hôpital" et à "les remercier pour leur engagement et le travail qu’ils accomplissent pour sauver et essayer de sauver des vies".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Attentat Nice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants