2 min de lecture Yvelines

Attaque au couteau à Rambouillet : "Nous ne céderons rien" au terrorisme islamiste, déclare Macron

Le président de la République a réagit à l'attaque au couteau ayant coûté la vie à une policière et à l'assaillant vendredi 23 avril, au commissariat de Rambouillet (Yvelines).

Des policiers bouclent le quartier après l'attaque d'une policière au couteau, vendredi 23 avril, à Rambouillet dans les Yvelines
Des policiers bouclent le quartier après l'attaque d'une policière au couteau, vendredi 23 avril, à Rambouillet dans les Yvelines Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
louis
Louis Chahuneau Journaliste

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et le Premier ministre Jean Castex se sont rendus à Rambouillet (Yvelines) deux heures après le meurtre d'une policière dans le commissariat de Rambouillet, vers 14h20. La fonctionnaire, une personnelle administrative de 49 ans, mère de deux enfants, est décédée après avoir été poignardée au niveau de la gorge. De son côté, l'assaillant a été abattu par les policiers qui lui ont tiré à deux reprises dessus.

De retour d'un voyage officiel au Tchad, le président de la République, Emmanuel Macron a lui aussi tweeté : "Elle était policière. Stéphanie a été tuée dans son commissariat de Rambouillet, sur les terres déjà meurtries des Yvelines. La Nation est aux côtés de sa famille, de ses collègues et des forces de l’ordre. Du combat engagé contre le terrorisme islamiste, nous ne céderons rien."

Jean Castex avait été l'un des premiers à s'exprimer sur Twitter, dénonçant "un geste barbare et d’une infinie lâcheté." Il s'est ensuite exprimé en direct : "Mes premières pensées vont à la famille de cette fonctionnaire, et à tous ses proches. Avec Gérald Darmanin, nous apportons tout notre soutien au personnel du commissariat de Rambouillet. Je tiens à rendre hommage aux fonctionnaires de police qui ont immédiatement neutralisé l'auteur des faits."

Il a ensuite rappelé les attentats qui ont endeuillé les Yvelines : "Une nouvelle fois, le département des Yvelines est mis à rude épreuve des attaques terroristes, puisque nous avons tous en mémoire l'odieux attentat de Magnanville en 2016, et plus récemment l'assassinat de Samuel Paty. Je voudrais dire aux Français combien notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes est plus que jamais intacte."

À lire aussi
PACA
Les infos de 12h30 - Régionales en PACA : LaREM fait planer le mystère sur sa liste

Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, s'est également rendue sur les lieux de l'attaque. "C'est une attaque lâche, barbare, a-t-elle déclaré aux journalistes. On a voulu frapper un symbole de la France. On a cherché à déstabiliser le pays en s'attaquant à cette ville si tranquille du sud rural de l'Île-de-France. Le département des Yvelines a été extrêmement touché. La piste terroriste est sérieusement envisagée".

L'assaillant, un homme de 37 ans d'origine tunisienne, est arrivé en France de manière irrégulière en 2009 avant d'être régularisé par la suite. Il avait récemment déménagé à Rambouillet. Avant, il habitait dans le Val-de-Marne où il travaillait comme chauffeur livreur. Il est inconnu de la sous-direction terroriste et de la DGSI. Le parquet des Yvelines et le parquet national anti-terroriste sont saisis, pour l'instant les motivations du tueur demeurent inconnues.

Le département des Yvelines a été particulièrement touché par des attaques terroristes ces dernières années. Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, un professeur de collège était égorgé en pleine rue à Conflans-Sainte-Honorine. En juin 2016, un couple de policiers avaient été assassinés par un terroriste à leur domicile de Magnanville. L'attaque avait été revendiquée par l'État islamique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Yvelines Terrorisme Policiers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants