1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Assaut à Saint-Denis : pourquoi une femme kamikaze est une stratégie étonnante de la part de Daesh
2 min de lecture

Assaut à Saint-Denis : pourquoi une femme kamikaze est une stratégie étonnante de la part de Daesh

REPLAY / ÉCLAIRAGE - Deux individus retranchés dans l'appartement, cible de l'assaut du RAID, sont morts. L'un d'eux est une femme qui s'est fait exploser. L'autre, un suspect dont l'identité reste à déterminer.

Les forces de l'ordre sont intervenues dans Saint-Denis mercredi 18 novembre 2015
Les forces de l'ordre sont intervenues dans Saint-Denis mercredi 18 novembre 2015
Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Mathieu Guidère, spécialiste du monde arabe : "Les femmes attirent moins l'attention des services de sécurité"
01:15
Une kamikaze s'est fait exploser à Saint-Denis, une première en France
02:43
Marie-Pierre Haddad & Jean-Alphonse Richard

C'est vers 4h30, ce mercredi 18 novembre, que les forces de l'ordre et le RAID ont lancé un assaut contre un appartement de Saint-Denis, aux portes de Paris, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de vendredi. Les opérations de sécurisation se poursuivaient en fin de matinée dans l'immeuble à la recherche d'éventuels autres suspects, a-t-on appris de source policière. 

La rédaction vous recommande

Deux personnes retranchées dans cet appartement sont mortes, dont une femme qui s'est fait exploser et un suspect dont l'identité reste à déterminer, a confirmé cette source à l'AFP. "C'est une première sur le territoire européen", note Jean-Alphonse Richard, chef du service police-justice de RTL. Sept personnes ont aussi été interpellées : trois exfiltrées par la police de l'appartement visé, deux dans des appartements voisins, et deux autres à proximité, a-t-elle ajouté.

Pour des raisons pratiques, elles attirent moins l'attention. Elles peuvent se fondre dans la masse

Mathieu Guidère, spécialiste du monde arabe

"Les jihadistes ont la possibilité de recruter 'des sœurs'. Cette femme était programmée pour agir", ajoute Jean-Alphonse Richard. Selon Mathieu Guidère, spécialiste du monde arabe interrogé par RTL, "la présence des femmes dans les organisations jihadistes n'est pas nouvelle. Dès 2013, Daesh a favorisé les centres de formation pour les femmes. Pour des raisons pratiques, elles attirent moins l'attention. Elles peuvent se fondre dans la masse (...) Elles sont devenues l'un des canaux privilégiés des opérations commandos".

Interrogé sur BFMTV, Christian Prouteau, l'ancien patron du GIGN, fait un constat similaire et explique que "des femmes, il y en a toujours eu dans les mouvement terroriste. Il y en a déjà eu dans le groupe armé Action directe et dans la bande à Baader". Cependant, il souligne que "la mort en martyr d’une femme est une première pour l’organisation terroriste jihadiste. Il y en a peu mais quand elles y sont, ce sont des pasionarias".

Des brigades féminines mises en place au sein de Daesh

À lire aussi

Carole André-Dessornes, spécialiste des femmes martyres contactée par Madame Figaro, reconnaît qu'"on imagine difficilement une femme perpétrer un acte si nihiliste et destructeur. Cela génère la stupeur et l'effroi et instaure un climat de suspicions et de terreur". Cette action étonne car Daesh est à l'origine d'un vaste réseau d’esclavage sexuel. Les Inrocks chiffrent entre 2.000 et 5.000 femmes victimes de l'organisation terroriste. Selon la spécialiste, ce phénomène est "un calcul purement stratégique qui n'a rien à voir avec la religion. Elle souligne que "les femmes ne combattaient pas jusque-là, au sein de Daesh, seules existaient des brigades féminines qui s'occupaient des cellules familiales, logistiques et de la sécurité". 

Il n'y a aucun profil-type de femmes kamikazes. "Pour celles qui rejoignent Daesh, on peut tabler sur des femmes plutôt jeunes. Ce sont surtout des jeunes filles qui partent rejoindre la Syrie. Elles sont en général françaises", explique Carole André-Dessornes.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/