1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. Argenteuil : ce que l'on sait de la vaste opération antiterroriste

Argenteuil : ce que l'on sait de la vaste opération antiterroriste

REPLAY / ÉCLAIRAGE - À ce stade de l'enquête, aucun lien n'a été fait avec les attentats de Bruxelles du 22 mars dernier.

Une opération antiterroriste menée à Argenteuil jeudi 24 mars a permis de déjouer un projet d'attentat en France.
Une opération antiterroriste menée à Argenteuil jeudi 24 mars a permis de déjouer un projet d'attentat en France.
Crédit : Francois Mori/AP/SIPA
Argenteuil ce que l'on sait de l'opération antiterroriste
01:54
Argenteuil ce que l'on sait de la vaste opération antiterroriste toujours en cours
01:49
Ludovic Galtier
Journaliste

Une vaste opération antiterroriste a été menée dans le Val d'Oise. Un projet d'attentat "avancé" a été déjoué, selon les termes du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. L'interpellation d'un homme à Boulogne-Billancourt, jeudi 24 mars, a conduit les policiers de la DGSI au domicile de ce dernier, à Argenteuil, où l'opération de police s'est poursuivie toute la nuit avant de s'achever à la mi-journée vendredi 25 mars. Les boulevards ont été bouclés, les policiers armés ont tenu les badauds à distance. Il s'agit de la douzième tentative déjouée en quinze mois.

Laurent, qui habite à Argenteuil, lieu de la perquisition, a passé la nuit dans sa voiture. "Quand je suis arrivé ici, tout était bouclé. On m'a demandé de dégager gentiment. C'est un endroit super calme. J'ai presque envie de dire que c'est un petit village. Quand on se croise, on se dit bonjour. Je ne comprends pas." 

Qui est le suspect interpellé à Boulogne-Billancourt ?

L'homme, qui avait un projet d'attentat avancé sur le territoire français, s'appelle Reda Kriket. L'individu de 34 ans, de nationalité française, est né à Courbevoie (Hauts-de-Seine). Il a été interpellé à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) jeudi 24 mars. En juillet 2015, il a été condamné par défaut, c'est-à-dire en son absence en Belgique par le tribunal de Bruxelles, à 10 années de prison. Dans ce réseau, dans lequel une trentaine de personnes ont été condamnées avec lui, il y avait déjà Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur des attentats du 13 novembre à Paris tué lors de l'assaut de Saint-Denis le 18 novembre. 

Ils se seraient côtoyés dans les années 2011-2012 quand les premiers Belges et les premiers Français ont commencé à organiser des filières de départ vers la Syrie. Lui-même a sans doute passé plusieurs mois, voire plusieurs années en Syrie auprès des combattants de l'État islamique.

La rédaction vous recommande

Un projet d'attentat "à un stade avancé"

À lire aussi

Les écoutes, les surveillances physiques, c'est-à-dire, les filatures, qui sont menées depuis plusieurs semaines par le DGSI sur cet individu, laissaient présager un passage à l'acte imminent. On ne sait pas encore quelle était la cible précise de ce terroriste et son réseau. 

Selon les chiffres du Figaro, "75 individus en lien avec des activités terroristes ont déjà été interpellés en France depuis le début de l'année. Ces interpellations ont donné lieu à 37 mises en examen et 28 incarcérations.

10 kilos d'explosifs TATP retrouvés à son domicile d'Argenteuil

Des explosifs ont été retrouvés dans un appartement d'un immeuble résidentiel de cinq étages, situé boulevard du Général Delambre. Selon LCI, dix kilos d'explosifs TATP ont été retrouvés dans l'appartement du terroriste présumé à Argenteuil. Ces explosifs ont notamment été utilisés en masse pour les attentats de Bruxelles, de Paris et de Saint-Denis.

Des armes ont également été trouvées dans l'appartement. D'après une information de France Info, plusieurs kalachnikovs et armes de poing ont été découvertes au cours de l'opération antiterroriste. "Les services de déminage continuent leurs opérations."

La rédaction vous recommande

Bernard Cazeneuve n'a aucun doute sur la dangerosité de cet homme

Bernard Cazeneuve a tenu une conférence de presse tardive dans la nuit du 24 au 25 mars. Le ministre de l'Intérieur n'a aucun doute sur la dangerosité de cet homme. "L'individu interpellé, de nationalité française, est suspecté d'être impliqué à un haut niveau dans ce projet. Il évoluait au sein d'un réseau terroriste qui projetait de frapper notre pays". À ce stade de l'enquête, aucun lien n'est fait avec les attentats de Bruxelles et de Paris"Cette arrestation est le fruit d'une enquête minutieuse conduite depuis plusieurs semaines, qui a mobilisé d'importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu'une coopération étroite et constante entre services européens", a assuré le ministre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/