1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Après les APL, les ALF et les ALS vont également baisser dès octobre prochain
2 min de lecture

Après les APL, les ALF et les ALS vont également baisser dès octobre prochain

Avec la baisse des APL, ALF et ALS, le gouvernement pourrait économiser 32,5 millions d'euros chaque mois.

Une étudiante dans son logement, en septembre 2013
Une étudiante dans son logement, en septembre 2013
Crédit : AFP / Pascal Pavani
Eléanor Douet & AFP

Les APL, dont le montant va baisser de 5 euros par mois dès octobre prochain, ne seront pas les seules à être impactées. Selon une information de Franceinfo, le ministère de la Cohésion des territoires a précisé que les allocations de logement familiales (ALF) et les allocations de logement sociales (ALS) baisseront également de 5 euros par mois dès le 1er octobre. Ces aides sont actuellement versées à 3,9 millions de personnes

Avec ces restrictions budgétaires, le gouvernement entend faire des économies. En effet, les aides au logement, qui bénéficient à 6,5 millions de ménages français, coûtent 18 milliards d'euros par an à l'État. Au moment de boucler son budget l'exécutif a donc décidé de réduire le montant de celles-ci. Selon un calcul de l'AFP, une baisse de 5 euros par mois et par ménage permettra d'économiser 32,5 millions d'euros mensuel, soit 97,5 millions d'euros sur les trois derniers mois de l'année en cours.

Baisser les APL de 5 euros/mois, une mesure qui fragilise les moins favorisés.

Emmanuel Cosse, ex-ministre du Logement

Le ministère de la Cohésion des territoires assure à Franceinfo que la mesure ne correspond qu'"à l'application d'une réforme d'économie budgétaire décidée sous le quinquennat précédent et pas encore appliquée". Une explication loin de convaincre Emmanuel Cosse, ex-ministre du Logement. "Baisser les APL de 5 euros/mois, une mesure qui fragilise les moins favorisés. Et cela n'a rien à voir avec les mesures prises en 2016 !", affirme-t-elle sur Twitter.

Les étudiants en colère

Versées par la Caisse d'allocations familiale (CAF), les aides au logement se décomposent en trois catégories : l'aide personnalisée au logement (APL), qui profite notamment à environ 800.000 étudiants, l'allocation de logement familial (ALF) et l'allocation de logement social (ALS). 

À lire aussi

Les organisations étudiantes ont été les premières à réagir ce samedi 22 juillet. Le premier syndicat, la Fage, s'est immédiatement insurgé contre cette réduction de 60 euros par an des APL. "Alors que plus de 60.000 bacheliers sont en détresse, faute d'affectation (dans l'enseignement supérieur, ndlr), la poursuite d'études se voit aujourd'hui doublement remise en cause", a dénoncé ce syndicat dans un communiqué.

La Fage a demandé au gouvernement d'Édouard Philippe et au président Emmanuel Macron "de ne pas matraquer le portefeuille des étudiants en revenant sur cette mesure injuste, d'ouvrir une vraie réforme des aides sociales étudiantes et de lancer sans délais le plan de 80.000 logements annoncé dans le programme du président de la République".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/