3 min de lecture Économie

Livret A : pourquoi le taux reste à 0,75% au lieu de 1%

ÉDITO - Le taux du Livret A va rester à 0,75% au 1er août. Ainsi en a décidé le Gouverneur de la Banque de France. Et pourtant, ce taux aurait dû repasser à 1%.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Livret A : le taux va rester à 0,75% au 1er août Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : RTLnet | Durée : | Date :
La page de l'émission
Martial You Journaliste RTL

Tantôt, le taux est haut mais tout ou tard, le taux est trop bas car c'est un totem. C'est ce qu'il y a de formidable avec le livret A : quelque soit la saison et le mode de calcul, le taux n'est jamais au bon niveau. Si on était repassé à 1%, ça aurait été la première hausse depuis 2011. À l'époque, on touchait 2,25% d'intérêts sur ce placement.

Le taux de rémunération du livret A est théoriquement indexé sur l'inflation. Il y a un an, on a changé la méthode de calcul pour que le taux soit le plus proche possible du coût de la vie. La nouvelle méthode de calcul devait s'appliquer pour la première fois au 1er août et aurait dû porter le taux de rémunération à 1%. Mais, on reste finalement scotché à 0,75%. En théorie, les français qui possèdent un des 62 millions de comptes perdent donc un peu de rendement avec cette décision. 

Le Livret A, une histoire de psychologie

En n'appliquant pas la règle, le Gouverneur de la Banque de France vient de la rendre obsolète. La méthode de calcul est morte avant d'avoir vécu. En fait, pour comprendre le taux de rémunération du Livret A, il ne faut pas écouter le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, il faut convoquer Sigmund Freud. 
Tout est affaire de psychologie.

À lire aussi
Une étudiante dans son logement, en septembre 2013 économie
Après les APL, les ALF et les ALS vont également baisser dès octobre prochain

1% a longtemps été le seuil en dessous duquel aucun gouvernement ne voulait descendre. Ce plancher a tenu 200 ans. Chaque mouvement du taux provoque aussitôt des mouvements de décollectes quand ça baisse : on déplace son argent sur un autre compte ou on en profite si le taux monte. En réalité, le Livret A est un placement de bon père de famille, on n'a aucun intérêt à lui faire faire le yoyo. Ça crée une tension dans l'opinion un peu inutile.

Il coûte cher à l'État

Ensuite, économiquement, le Livret A est cher pour l'État. Aujourd'hui, la France emprunte avec des taux d'intérêts proches de zéro voire des taux négatifs sur certains produits. Avec le Livret A, l'État rémunère l'argent que les Français lui prêtent à 0,75%. Un placement qui échappe à l'impôt en plus.Il faut savoir que si on était imposé sur les 260 milliards que nous avons sur nos Livrets A, l'État empocherait 300 millions de recettes fiscales.

Dans la philosophie macronienne, l'argent qui sert à financer l'immobilier est jugé improductif (et c'est le cas du Livret A puisque ça finance la construction de logements HLM). On ne va pas, en plus, le rémunérer en perdant de l'argent. Qui plus est, les élections sont passées, le gouvernement n'a plus besoin de faire plaisir à l'épargnant-électeur.

Toujours le placement préféré des Français

Le Livret A, bien ou mal rémunéré, reste le placement préféré des français surtout aux premiers frissons de la reprise, comme en ce moment. Quand le moral est un peu meilleur. Le Livret A est simple, liquide, il n'est pas soumis aux aléas budgétaires comme peut l'être l'assurance-vie, il est, certes, peu rémunéré mais on ne paie pas d'impôts sur les sommes qui sont sur ce compte : c'est donc le coffre-fort, le matelas des familles. Là encore, ça plaide pour une stabilité du taux car, finalement, ça n'a pas grande importance.

Le Livret A, c'est l'épargne de précaution. C'est là qu'on met son argent quand la situation économique personnelle s'améliore. C'est un bon signal que les choses vont mieux en France. D'ailleurs, l'an dernier, les Livrets A ont recommencé à se garnir après 2 années de chute. 1,8 milliards déposés sur l'année dont un tiers de la somme sur le seul mois de décembre. Décembre, c'est le 13e mois, les primes et les cadeaux... Mais c'était aussi le signe qu'à la fin de l'année, les Français avaient, de nouveau, un petit bas de laine à mettre au chaud.

La note du jour

15/20 pour PSA. Retour gagnant en Iran pour le constructeur français. Après la levée de l'embargo, la production de Peugeot et de Citroën a repris dans le pays. 208.000 voitures vendues sur les 6 premiers mois contre 11.000 l'an dernier à la même époque. Multiplication par 20 ! 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Livret A Épargne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789342013
Livret A : pourquoi le taux reste à 0,75% au lieu de 1%
Livret A : pourquoi le taux reste à 0,75% au lieu de 1%
ÉDITO - Le taux du Livret A va rester à 0,75% au 1er août. Ainsi en a décidé le Gouverneur de la Banque de France. Et pourtant, ce taux aurait dû repasser à 1%.
http://www.rtl.fr/actu/conso/livret-a-pourquoi-le-taux-reste-a-0-75-au-lieu-de-1-7789342013
2017-07-17 10:51:00
http://media.rtl.fr/cache/LKdrJQ1Jo-4Xryyq6Ocs-g/330v220-2/online/image/2015/0706/7779020213_livret-a-illustration.jpg