2 min de lecture États-Unis

Après le 20 janvier, Barack Obama va construire sa bibliothèque présidentielle

Mardi 10 janvier, Barack Obama va prononcer son discours d’adieu à Chicago. Son fief politique où il va édifier sa "bibliothèque-musée".

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Après le 20 janvier, Barack Obama va construire sa bibliothèque présidentielle Crédit Image : SAUL LOEB / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Rémi Sulmont
Rémi Sulmont et Loïc Farge

C'est une tradition à laquelle se plient tous les présidents américains depuis que Franklin D. Roosevelt a fait don de ses archives au gouvernement en 1939. Depuis lors, dès qu’ils rentrent à la Maison blanche, les présidents commencent à penser à leur "musée-bibliothèque". Barack Obama a choisi le lieu en 2015 ; les architectes, en 2016. On dit "bibliothèque", mais c'est d’abord un musée-QG. Il abritera le siège de la Fondation Barack Obama et les archives de la présidence Obama.

Depuis des mois déjà, des énormes camions font des rotations entre Washington et Chicago pour transporter tous les documents amassés pendant huit ans. Après la passation de pouvoir du 20 janvier, un avion effectuera le dernier voyage avec les derniers e-mails, les derniers serveurs informatiques et les derniers cadeaux offerts au couple présidentiel qui n’a pas le droit de les garder. On exposera les plus significatifs dans le musée, qui aura pour but de raconter Obama et sa présidence et d'entretenir la mémoire de son bilan.

Un côté "Disneyland"

Dans le cas d’Obama, ce sera peut-être essentiel si ses réalisations sont effacées par Trump. Dans le musée, il y aura peut-être une réplique du bureau ovale où vous pourrez vous faire prendre en photo. Il y aura ce petit côté "Disneyland" pour attirer les visiteurs.

Vu la popularité de Barack Obama, cela peut faire venir du monde. C’est pour cela qu’il y a eu un combat de coqs entre les villes candidates pour accueillir cette bibliothèque. Hawaï, où Obama est né, et l’université de Columbia de New York, dont il diplômé, se sont battues contre Chicago. Barack Obama a fini par choisir la ville où sa carrière politique a commencé. Et plus précisément dans un parc au bord du lac Michigan, dans le grand quartier afro-américain et déshérité de South Side Chicago, où est née sa femme Michelle. Pas loin non plus de la fac où le président américain a enseigné comme prof de droit.

À lire aussi
Donald Trump, le 8 octobre 2019. États-Unis
Destitution : deux chefs d'accusation retenus contre Trump, dont abus de pouvoir

"Non seulement nous allons apporter du changement localement. Mais nous allons faire venir le monde à Chicago", promet Barack Obama dans la vidéo où il a annoncé son choix. Le "centre présidentiel Barack Obama" entend être un moteur économique et culturel pour cette ville. Ce sera la première des quatorze bibliothèques présidentielles existantes à être implantée dans un quartier noir, pauvre et malfamé.

Un coût exorbitant

L’inauguration est théoriquement prévue en 2021. Le principe c’est de ne pas attendre notamment pour financer le projet. Obama, dans un an, ce sera de l’Histoire. C'est plus facile de solliciter les donateurs maintenant. Car il faut beaucoup d’argent. La bibliothèque présidentielle de George Bush junior à Dallas a coûté un demi-milliard de dollars. Le double de celle de Bill Clinton.

Bush Jr ne s’est pas privé de le faire remarquer. "Les anciens présidents comparent leurs bibliothèques présidentielles de la même façon que d’autres hommes comparent leur...", a-t-il dit. Heureusement sans finir sa phrase. Pour l’humour, ça ne sera pas bien difficile de trouver un peu plus drôle dans les discours d’Obama pour son futur musée à Chicago.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Barack Obama
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants