1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Alcool et grossesse : une campagne pour prévenir des risques sur le foetus
2 min de lecture

Alcool et grossesse : une campagne pour prévenir des risques sur le foetus

En France, la consommation d’alcool pendant la grossesse représente la première cause de handicap mental d’origine non génétique.

Les infos de 7h30 - Journée mondiale du syndrome d'alcoolisation foetale : quelle est cette maladie ? (illustration)
Les infos de 7h30 - Journée mondiale du syndrome d'alcoolisation foetale : quelle est cette maladie ? (illustration)
Crédit : DURAND FLORENCE/SIPA
Amélie James & AFP

"Vous buvez un peu, il boit beaucoup". C'est le slogan qu'a choisi Santé publique France pour sa nouvelle campagne. À l'occasion de la Journée mondiale de sensibilisation au syndrome d'alcoolisation fœtale qui se déroulera le 9 septembre, l'agence sanitaire Santé publique France déploie une large campagne d'information. Le but étant de promouvoir le principe de précaution "zéro alcool pendant la grossesse" sur l'Hexagone. 

"Le dispositif de communication déployé depuis deux ans par Santé publique France semble avoir porté ses fruits car ce principe de précaution est de mieux en mieux assimilé. Cependant, une partie de la population minimise encore la dangerosité d’une consommation faible ou ponctuelle d’alcool pour les femmes enceintes", note un communiqué de l'agence.

En effet, après une étude menée auprès de 1.000 sujets, Santé Publique France a constaté une prise de conscience progressive au sujet de la consommation d'alcool pour les femmes enceintes. Selon celle-ci, 44% des personnes interrogées déclarent spontanément qu'il n'existe pas de consommation d'alcool sans risque pour l'enfant. 

Quels dangers pour le fœtus ?

"Plus d'un tiers des Français jugent qu'il existe un risque pour le bébé dès le premier verre d'alcool consommé, contre moins d'un quart en 2015", commente le professeur François Bourdillon, directeur général de Santé publique France. En outre, certaines fausses croyances sont en recul. Seuls 21% des Français, contre 27% en 2015, croient encore qu'il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse. 

À lire aussi

Comme l'explique une note de l'agence nationale de santé publique, l’alcool consommé par la femme enceinte "passe facilement la barrière placentaire et sa concentration s’équilibre rapidement entre les compartiments maternel et fœtal". Le développement des organes du fœtus se voit alors perturber. Le système nerveux est le plus sensible à cette exposition prénatale. En France, selon l'agence publique, la consommation d’alcool pendant la grossesse représente la première cause de handicap mental, d’origine non-génétique. 

75% des Français choqués par la consommation d'alcool pendant la grossesse

Des retards de croissance, des anomalies physiques ou encore des troubles de la mémoire peuvent également être constatés chez ces enfants touchés par le syndrome d'alcoolisation fœtale. L'enquête de l'agence publique révèle que ces effets néfastes sur la santé de l'enfant sont progressivement connus par les citoyens. Aujourd'hui 75% des Français se disent choqués par la consommation d'alcool pendant la grossesse alors qu'ils n'étaient que 69% à s'émouvoir de ce comportement en 2015.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/