2 min de lecture Santé

Le baclofène est efficace pour réduire la consommation d'alcool

Selon les résultats définitifs de deux études rendues publiques vendredi 17 mars, le baclofène permet de réduire la consommation d'alcool chez les gros buveurs.

Les études confirment "un effet positif" du baclofène à fortes doses sur la réduction de la consommation d'alcool au bout d'un an de traitement
Les études confirment "un effet positif" du baclofène à fortes doses sur la réduction de la consommation d'alcool au bout d'un an de traitement Crédit : DAMIEN MEYER / AFP
Philippe Peyre
Philippe Peyre
et AFP

Le baclofène comme remède pour soigner l'alcoolisme ? C'est ce que confirment les résultats de deux études, Alpadir et Bacloville, rendues publiques vendredi 17 mars à l'occasion des journées annuelles de la Société Française d'Alcoologie organisées à Paris. Des premières conclusions allant dans ce sens avaient déjà été émises en 2016 lors du congrès mondial d'alcoologie à Berlin. 

Promus par l'Assistance Publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), les résultats définitifs de l'étude Bacloville confirment donc "un effet positif" du baclofène à fortes doses sur la réduction de la consommation d'alcool au bout d'un an de traitement. Cette étude, menée sur 320 patients âgés de 18 à 65 ans de mai 2012 à mai juin 2013, a consisté à comparer l'efficacité et la sûreté du baclofène à fortes doses à celles d'un placebo chez des patients alcoolo-dépendants sans qu'il leur ait été demandé d'arrêter de boire. Les résultats sont sans appel : 56,8% des patients traités au baclofène ont réduit leur consommation ou se sont abstenus jusqu'à un niveau médicalement correct contre 36,5% des patients qui ont reçu un placebo.

Particulièrement efficace chez les buveurs à haut risque

"Il s'agit de résultats très intéressants, voire exceptionnels (...)", s'est félicité le Professeur Jaury, qui a présenté les résultats. Le Pr Michel Reynaud, président du Fonds Actions Addictions et responsable de l'étude Alpadir, a, pour sa part, souligné que "ce médicament apporte un plus dans l'arsenal thérapeutique" contre l'alcoolo-dépendance. L'étude Alpadir s'est, elle, intéressée davantage à l'abstinence. Dans ce cas, les résultats montrent que le baclofène est aussi efficace qu'un placebo. 

À lire aussi
Une prise de sang (Illustration) médecine
Cancer : un test sanguin pour dépister la maladie à un stade précoce

En revanche, si l'on parle d'une réduction de la consommation, le baclofène se révèle très efficace. On observe en effet une baisse de consommation plus importante dans le groupe traité par baclofène. Baisse encore plus marquée chez les buveurs à haut risque, soit ceux qui boivent plus de 4 verres par jour pour les femmes et plus de 6 pour les hommes. "Des buveurs de 12 verres par jour sont passés à 3 verres avec le baclofène contre 4,5 avec le placebo", a illustré le Pr Reynaud. Des résultats prometteurs pour lutter contre l'alcoolisme qui, rappelons le, provoque la mort d'un Français toutes les 12 minutes. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Alcoolisme Médicaments
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787706348
Le baclofène est efficace pour réduire la consommation d'alcool
Le baclofène est efficace pour réduire la consommation d'alcool
Selon les résultats définitifs de deux études rendues publiques vendredi 17 mars, le baclofène permet de réduire la consommation d'alcool chez les gros buveurs.
http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/le-baclofene-est-efficace-pour-reduire-la-consommation-d-alcool-7787706348
2017-03-17 11:53:00
http://media.rtl.fr/cache/dvlcfb8AbM-WO7noH9hG-Q/330v220-2/online/image/2017/0317/7787706358_les-etudes-confirment-un-effet-positif-du-baclofene-a-fortes-doses-sur-la-reduction-de-la-consommation-d-alcool-au-bout-d-un-an-de-traitement.jpg