2 min de lecture Fin de vie

Mort de Vincent Lambert : combien de personnes se trouvent dans un état proche ?

ÉCLAIRAGE - S'ils n'existent pas de chiffres officiels, environ 1.500 personnes en France seraient dans un état végétatif chronique, selon une estimation du ministère de la Santé. Les hôpitaux comptent 1.072 lits consacrés à ces patients.

Le CHU de Reims où était hospitalisé Vincent Lambert
Le CHU de Reims où était hospitalisé Vincent Lambert Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Photo Esther
Esther Serrajordia Journaliste

Vincent Lambert est décédé ce jeudi 11 juillet après avoir passé près de 11 ans dans un état végétatif. Finalement, les médecins ont décidé d'arrêter son traitement. Mais combien sont-ils en France à être dans son cas ?

Il est difficile de disposer de chiffres précis. En 2014, une estimation du ministère de la Santé, relayé par Le Monde, évoquait le nombre de 1.500. Ces personnes sont dans un état végétatif chronique ou dans un état pauci-relationnel dit de "conscience minimale". Dans tous les cas de figure, les patients ont une conscience extrêmement limitée, parfois inexistante. Ils ont souvent été victimes d'un traumatisme crânien ou d'un accident vasculaire cérébrale. Les hôpitaux comptent 1.072 lits consacrés à ces patients.

Ces derniers ont une espérance de vie d'une dizaine d'années en moyenne. Certains décèdent après un ou deux ans, d'autres vivent plusieurs décennies. 

Jean-Pierre Adams, dans le coma depuis 32 ans

C'est le cas du footballeur Jean-Pierre Adams. Il est dans le coma depuis 32 ans. Le 17 mars 1982, le joueur de l'équipe de France doit subir une opération du genou, mais une erreur d'anesthésie le plonge dans un coma végétatif. Depuis, il peut respirer, manger, mais il ne peut pas parler.

À lire aussi
Parlons-nous - Dublanche Caroline Dublanche
L'amour plus fort que la mort

Bernadette Adams, son épouse, l'a transférée chez elle, dans le Gard. Elle déclare à France Info qu'elle a appris à lire en lui au fil des années : "Il entend, ça c'est certain. Je ne dirai pas qu'il comprend, ou alors, par instant, ça se voit à sa bouche qui remue". Jean-Pierre Adams a aujourd'hui 71 ans.

Comme, finalement, la plupart des proches des patients dans ces cas-là, elle ne souhaite pas le voir partir. "Les familles attendent toujours un miracle" affirme Régis Aubry, président de l'Observatoire national de la fin de vie, au Monde

Vincent Humbert, "le droit de mourir"

Vincent Humbert a lancé, au début des années 2000, un véritable débat sur la fin de vie. C'est son cas qui a été à l'origine de la loi Leonetti.

À la suite d'un accident de la route, Vincent, jeune pompier de 19 ans, tombe dans le coma durant 9 mois. Lorsqu'il se réveille, à l'hôpital de Berck-sur-Mer, il est tétraplégique, muet, quasiment aveugle mais totalement lucide. Grâce à son ouïe et son pouce droit, il demande solennellement au président de l'époque, Jacques Chirac, le "droit de mourir". Ce dernier lui répond alors : "Je ne peux vous apporter ce que vous attendez".

Sa mère, Marie Humbert, tente alors d'exaucer son vœu en lui injectant des barbituriques dans une de ses perfusions. Il est plongé dans le coma et maintenu en vie deux jours avant que le médecin, Frédéric Chaussoy, débranche son respirateur artificiel. Sa mère et lui ont été poursuivis, mais ont bénéficié d'un non-lieu en février 2006. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fin de vie Vincent Lambert Médecine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants