2 min de lecture Pédophilie

Affaire Matzneff : qui est Vanessa Springora ?

PORTRAIT - Vanessa Springora est l'auteure du livre "Le Consentement", qui sera publié jeudi 2 janvier. Dans cet ouvrage, elle raconte l'emprise pédocriminelle qu'avait sur elle l'écrivain Gabriel Matzneff.

L'auteure Vanessa Springora.
L'auteure Vanessa Springora. Crédit : Éditions Grasset
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Prendre le chasseur à son propre piège, l’enfermer dans un livre". Dans Le Consentement, l'auteure Vanessa Springora raconte comment elle a été, à 14 ans, sous l'emprise d'un célèbre écrivain. Celui qu'elle désigne par ses initiales "G. M." n'est autre que Gabriel Matzneff, écrivain célèbre pour ses écrits décrivant ses relations sexuelles avec des jeunes filles et jeunes garçons mineurs. Des actes pédocriminels que Vanessa Springora dénonce dans son livre, près de 35 ans après.

Aujourd'hui à la tête des éditions Julliard après y avoir travaillé pendant 13 ans, Vanessa Springora explique avoir mis du temps à rassembler les forces nécessaires à coucher son témoignage sur papier. "J'ai mis beaucoup de temps à me considérer comme une victime car justement j’avais été consentante", explique-t-elle à L'Obs. Faute de pouvoir saisir la justice - les faits sont prescrits - elle considère son livre comme une "réparation symbolique".

Dès que j'ai mordu à l'hameçon, G. ne perd pas une minute. Il me guette dans la rue, quadrille mon quartier.

Vanessa Springora
Partager la citation

Dans les années 1980, la mère de Vanessa Springora, qui décrit son père comme absent, est elle-même éditrice et côtoie le milieu intellectuel et littéraire parisien. C'est lors d'un dîner auquel l'accompagne sa fille tout juste adolescente, que celle-ci rencontre Gabriel Matzneff. Alors considéré comme un ponte de la littérature, il la séduit en profitant de son innocence et de sa jeunesse. "Dès que j'ai mordu à l'hameçon, G. ne perd pas une minute. Il me guette dans la rue, quadrille mon quartier. (...) Nous échangeons quelques mots et je repars transie d'amour", écrit-elle. Elle a 14 ans, il en a 50.

Dans la suite de son récit, Vanessa Springora décrit les rencontres et les actes sexuels que lui impose Gabriel Matzneff : "À quatorze ans, on n'est pas censée être attendue par un homme de 50 ans à la sortie de son collège, on n'est pas supposée vivre à l'hôtel avec lui, ni se retrouver dans son lit, sa verge dans la bouche, à l'heure du goûter." Sa mère a beau lui répéter qu'il s'agit d'un "pédophile", l'adolescente reste sourde à ses avertissements.

Après leur rupture, le calvaire continue

Éditions Grasset
Partager la citation
À lire aussi
Un responsable devant un rassemblement de scouts (illustration) pédophilie
Agressions sexuelles : les scouts américains déposent le bilan

Vanessa Springora met finalement un terme à leurs rapports lorsqu'elle découvre que Gabriel Matzneff entretient de multiples relations similaires. "V. tente de s’arracher à l’emprise qu’il exerce sur elle, tandis qu’il s’apprête à raconter leur histoire dans un roman, décrivent les éditions Grasset qui publient son ouvrage. Après leur rupture, le calvaire continue, car l’écrivain ne cesse de réactiver la souffrance de V. à coup de publications et de harcèlement".

Gabriel Matzneff, qui voit Le Consentement comme un "ouvrage hostile, méchant, dénigrant, destiné à (lui) nuire", n'a jamais été poursuivi par les autorités : comme le note La Croix, l'écrivain dissimulait habilement ses activités. Au grand soulagement de la mère de Vanessa Springora, qui, consciente de ses agissements, auraient pu elle aussi être inquiétée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pédophilie Littérature Agression sexuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants