2 min de lecture Économie

Qui est Tencent, le géant chinois qui fond sur Universal Music ?

ÉCLAIRAGE - Le conglomérat chinois Tencent est sur le point de rentrer au capital du numéro un mondial de la musique. La première capitalisation boursière d'Asie est à la tête d'un empire technologique allant du jeu vidéo aux réseaux sociaux.

Un panneau publicitaire pour le premier réseau social chinois WeChat, propriété de Tencent, à l'aéroport de Hong-Kong
Un panneau publicitaire pour le premier réseau social chinois WeChat, propriété de Tencent, à l'aéroport de Hong-Kong Crédit : AFP
Eric Vagnier
Éric Vagnier et Benjamin Hue

Les Chinois investissent en France dans tous les domaines. Dernier exemple en date, la musique. Le conglomérat chinois Tencent est sur le point de rentrer au capital d'Universal Music Group, la filiale à succès de Vivendi qui compte dans son catalogue les Beatles, les Rolling Stones mais aussi Rihanna, Drake et Justin Bieber. 

La firme de Shenzhen est entrée en discussion avec le groupe de Vincent Bolloré en vue d'acquérir 10% du capital du numéro un mondial de l'industrie de la musique. L'accord prévoit une option pour une participation supplémentaire de 10% au même prix. Au total, Vivendi pourrait empocher jusqu'à 6 milliards d'euros dans l'opération.

L'offensive de Tencent sur Universal Music est celle d'un poids-lourd asiatique du numérique pas tout à fait au niveau des Gafa américains mais pas si loin derrière. Entreprise la mieux valorisée d'Asie, Tencent est cotée au-delà des 400 milliards de dollars à la bourse de Hong-Kong et son patron, Ma Huteng, est considéré comme l'homme le plus riche de Chine.

Un géant des réseaux sociaux et des médias

Le groupe fonctionne comme un chaebol sud-coréen : c'est un gros conglomérat qui touche un peu à toutes les activités dans le domaine des nouvelles technologies de la communication. Tencent détient plus de 700 participations financières dans des sociétés sur tous les continents comme Spotify, Tesla, Snap ou Ubisoft.

À lire aussi
Un livreur Uber Eats (illustration) économie
Coronavirus : que va changer la crise pour les auto-entrepreneurs ?

Son activité "jeux vidéo" est la plus en pointe, mais Tencent exploite aussi de multiples services Internet et gère le premier réseau social chinois, WeChat, qui propose une palette de services à faire pâlir d'envie Facebook et Mark Zuckerberg.

Fort de ses multiples fonctionnalités de messagerie, de paiements, de réservations, de virements financiers ou de consultations médicales, WeChat peut drainer du trafic vers les différentes plateformes de streaming musical de Tencent, qui contrôle l'essentiel du marché du pays.

En rentrant au capital d'Universal Music Group, numéro un mondial de l'industrie devant Sony Music Entertainment et Warner Music, le groupe chinois va pouvoir muscler son offre de contenus et accélérer son développement à l'international tout en ouvrant les portes du marché chinois au groupe français.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Musique Chine
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants