2 min de lecture Dette

Le taux d'emprunt à dix ans de la France pour la première fois négatif

Pour la première fois de son histoire, le taux d'emprunt à dix ans de la France est passé brièvement mardi 18 juin en territoire négatif.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Le taux taux d'emprunt à dix ans de la France pour la première fois négatif Crédit Image : AFP / DANIEL ROLAND | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

La France a eu pour la première fois de sa longue histoire financière des taux d'intérêt négatifs hier, mardi 18 juin. -0,004%, c'est presque zéro, mais c'est moins que zéro. Cela veut dire qu'un investisseur était prêt hier a prêter de l'argent à notre pays, et à n'être remboursé dans dix ans d'un tout petit peu moins que ce qu'il prête. La France rejoint ainsi le club des États qui prêtent à taux négatifs, aux côtés de l'Allemagne, de la Suisse, des Pays-Bas, de la Suède...

Il y a deux intérêts à prêter non seulement sans intérêt, mais en perdant de l'argent. Le premier, c'est la sécurité. La conjoncture mondiale se détériore de façon inquiétante, laissant craindre non seulement une récession, mais une crise financière. En prêtant de l'argent aux États jugés sûrs, les capitalistes mettent leur fonds à l'abri. Ils sont certains de les retrouver. C'est au moins ce qu'ils croient. Du coup, ils sont prêts à abandonner une petite partie de leur capital, exactement comme s'ils louaient un coffre fort pour protéger leur argent.

Mais ce n'est pas tout. Ils espèrent en fait faire une plus-value avec les obligations de l'État qu'ils achètent avec des taux négatifs. Car si les taux baissent encore, c'est à dire qu'ils deviennent encore plus négatifs, les titres qu'ils achètent aujourd'hui vaudront plus cher sur le marché de la revente. Ils ont donc un raisonnement de court terme, qui leur fait espérer qu'en fait avec ces titres à taux négatifs ils vont gagner de l'argent bien positif.

Croissance insuffisante, dette excessive

Et pourquoi les taux continueraient-ils à baisser ? Parce que le monde entier est pris dans une spirale dépressive. La croissance est insuffisante, presque partout. La dette est excessive, partout. À cause de la crise de 2008 et de ses effets.

À lire aussi
Le ministère de l'Économie et des Finances, communément appelé "Bercy" gouvernement
Budget 2020: quelles sont les économies prévues par le gouvernement ?

Du coup, pour ranimer la flamme, ou plutôt tenter de ranimer cette flamme, les banques centrales prêtent à taux négatifs. Elles espèrent ainsi inciter les entreprises et les consommateurs à investir et acheter, pour faire tourner l'économie. Car comme tous les crédits se calent sur les décisions des banques centrales, les taux baissent partout, pour l'immobilier, pour la consommation, pour l'investissement, et surtout pour la dette d'État. Et ce n'est pas fini.

L'avenir incertain

S'il y a trop d'endettement sur la planète, pourquoi les banques centrales cherchent-elles à ce que tout le monde s'endette encore davantage ? C'est la question à 300.000 milliards, le montant de la dette mondiale.

En fait, tout cela ressemble à une réunion d'alcooliques qui décident de combler une crise de manque avec un tonneau de whisky. Il est très probable qu'au bout du bout, on retrouve la crise de manque, mais encore plus fort. Pour éviter la crise financière, les banques centrales provoquent donc les conditions d'une nouvelle crise financière. Elles sont exactement comme le capitaine Hadock dans Tintin, incapable de quitter sa bouteille.

Difficile de dire avec précision ce qui va advenir. Le Japon vit dans des conditions financières aberrantes, justement à cause d'une crise financière en 1989. Et il ne vit pas si mal, plutôt bien même. Une seule chose est sûre, avec ces taux négatifs, nous entrons dans le temps des expérimentations monétaires que personne n'a jamais tentées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dette Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants