2 min de lecture Aéronautique

Guillaume Faury à la tête d'Airbus, c'est "un virage pris dans l'urgence", dit Menanteau

Commandes à la traîne, équipe dirigeante explosée, investisseurs à rassurer... Le nouveau patron du géant européen va devoir s'atteler à plusieurs gros chantiers.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
Guillaume Faury à la tête d'Airbus, c'est "un virage pris dans l'urgence", analyse Menanteau Crédit Image : PASCAL PAVANI / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau et Camille Kaelblen

Le géant Airbus connaît enfin son futur patron : c’est un Français, Guillaume Faury, qui dirigera le constructeur européen. C'est un homme de la maison : il a dirigé Airbus Hélicoptères et pour être complet, il n’y avait pas pléthore de candidats dont le CV faisait l’affaire. Pour autant, c’est un mouvement extrêmement important, qui dépasse le carnet des nominations des journaux spécialisés.

Parce que patron d’Airbus, c’est un job hors norme. Il y a le poids économique - 67 milliards d'euros de chiffre d'affaires -, social - avec 130.000 employés à la manœuvre -, industriel également - on parle d’un monstre civil et militaire.

Et puis il y a le poids du symbole : Airbus est la seul et unique réussite d’envergure mondiale qui illustre le potentiel de l’Europe quand elle joue collectivement. Son siège est à Toulouse, mais ses usines parsèment le Vieux Continent et elle a enfoncé le monopole US de Boeing.

À lire aussi
Un appareil de la compagnie Ryanair décollant de Toulouse, le 19 octobre 2017 (Illustration) polémique
Ryanair : la compagnie à bas coût irlandaise en pleine turbulence

Trois gros chantiers en vue pour le nouveau boss

Pour Airbus, c’est un virage pris dans l’urgence. Le nouveau boss aura trois montagnes à aplanir. Son premier chantier sera d'apurer une situation délétère au sein de l'équipe dirigeante : en 18 mois de guerre des chefs, le numéro deux a été poussé dehors, le directeur de la stratégie, celui des technologies, son alter ego du bureau d’étude et le patron des ventes se sont éclipsés. Le remplaçant commercial n’a pas tenu 9 mois et le maître des finances prépare son paquetage.


Autre enjeu pour Guillaume Faury : faire face à la concurrence. Airbus reste une formidable entreprise, mais son rang de premier avionneur du monde est menacé par les performances de Boeing. Ce dernier rafle marchés sur marchés tandis que l’Européen patine, en bute à de graves problèmes industriels : il doit livrer 800 appareils cette année, mais la fiche de livraison n’en compte aujourd’hui que 503.
Enfin, il devra rassurer les investisseurs, notamment si Emirates annule la méga commande de 14 milliards d'euros actuellement dans une impasse. Et puis, comment Airbus va-t-il gérer la fin du programme A380 ?

Certes, Guillaume Faury a des atouts : il est jeune, très investi dans les dossiers industriels. Mais il devra aussi faire ses preuves : accélérer les cadences de production, défendre la place d’Airbus dans le spatial, contrer les Américains et les fourberies de Trump, ne pas rater le futur taxi volant et surtout imposer une vision. Airbus a un capitaine à bord, mais le groupe n’a pas encore un plan de vol.

Les plus

Bonne nouvelle : la croissance française devrait connaître une belle accélération. Après l’INSEE, la Banque de France relève sa prévision de croissance pour le troisième trimestre.

Au Venezuela, l’inflation approche les 500.000% par an. De quoi faire plonger dans la misère la plus noire des millions de gens et entretenir l’exode en cours.

La note du jour

8/20 pour la faiblesse du dispositif juridique français contre la corruption des entreprises de toutes nationalités à l'étranger, ce qui fait la part belle aux intérêts américains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Aéronautique Airbus Avions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795113381
Guillaume Faury à la tête d'Airbus, c'est "un virage pris dans l'urgence", dit Menanteau
Guillaume Faury à la tête d'Airbus, c'est "un virage pris dans l'urgence", dit Menanteau
Commandes à la traîne, équipe dirigeante explosée, investisseurs à rassurer... Le nouveau patron du géant européen va devoir s'atteler à plusieurs gros chantiers.
https://www.rtl.fr/actu/conso/guillaume-faury-a-la-tete-d-airbus-c-est-un-virage-pris-dans-l-urgence-dit-menanteau-7795113381
2018-10-09 15:37:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/d8Mu_R5NWwQ5LqM75-9oeA/330v220-2/online/image/2018/1009/7795113764_le-8-octobre-2018-guillaume-faury-a-ete-designe-comme-successeur-de-tom-enders-a-la-tete-d-airbus.jpg