1 min de lecture Économie

L'A380 d'Airbus est-il sauvé par la commande d'Emirates ?

INVITÉ RTL - La compagnie Emirates a passé une commande cruciale de 36 Airbus A380. "Cela suffit à maintenir le programme à un niveau minimum de production", explique Fabrice Brégier, le numéro deux du groupe aéronautique.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
L'A380 d'Airbus est-il sauvé par la commande d'Emirates ? Crédit Image : AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Loïc Farge
Loïc Farge
et Yves Calvi

Une commande, et ça repart. Emirates, l'une des plus grandes compagnies aériennes du monde, a annoncé jeudi 18 janvier un accord d'un montant de 16 milliards de dollars pour acquérir 36 Airbus A380 supplémentaires. De quoi redonner le sourire à l'avionneur européen, et relancer un programme qu'on donnait mourant en début de semaine.

"Le programme est sauvé, c'est certain", a réagi vendredi 19 janvier sur RTL Fabrice Brégier, le numéro deux d'Airbus. "Nous recherchions des commandes qui nous permettaient de continuer de produire cet avion pour au moins dix ans. C'est d'ailleurs l'engagement que nous avons prix vis-à-vis d'Emirates, notre plus gros client mondial", a-t-il poursuivi.

"Maintenant, nous allons pouvoir être plus agressifs, plus conquérants pour essayer de vendre des A380 à d'autres compagnies aériennes", a-t-il annoncé.

Un niveau minimum de production d'A380

"Très honnêtement, si nous n'arrivons pas à un accord avec Emirates", le principal client du géant des airs, "il n'y aura pas d'autre choix que d'arrêter le programme", avait annoncé lundi 15 janvier le directeur commercial John Leahy. Un coup de bluff ? "Non, mais il devait se douter qu'on aurait une nouvelle commande également", a répondu Fabrice Brégier.

À lire aussi
Une femme devant sa télévision (illustration) impôts
Redevance audiovisuelle : les projets de réforme se multiplient

Ces commandes suffisent-elles ? "Elles suffisent à maintenir le programme à un niveau minimum de production, disons six à huit par an", a-t-il estimé. Et d'ajouter : "On sait qu'on peut en produire une trentaine, mais on y croit. Si on fait cet effort vis-à-vis d'Emirates, et que cette dernière également s'engage vis-à-vis de nous, c'est parce qu'on sait qu'on vendra d'autres A380 à d'autres compagnies aériennes".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Airbus Aéronautique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants