1 min de lecture Entreprises

General Electric : les salariés de Belfort approuvent un plan sauvant 300 emplois

Les salariés de General Electric sur le site de Belfort ont approuvé un plan de sauvetage ce lundi 21 octobre. 307 emplois sur les 792 menacés pourront être sauvés.

Un employé de General Electric sur le site de Belfort
Un employé de General Electric sur le site de Belfort Crédit : SEBASTIEN BOZON / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin et AFP

Du nouveau pour les salariés de General Electric à Belfort. La firme américaine a prévu de supprimer 1.050 postes en France, dont 792 à Belfort. Ce lundi 21 octobre, les salariés de la compagnie américaine ont approuvé un nouveau plan de la direction permettant de sauver 307 postes. 
Cette proposition, approuvée lors d'un vote à main levée, prévoit un plan d'économie annuel de 12 millions d'euros en contrepartie de la réduction du nombre d'emplois supprimés, selon les syndicats, qui ont organisé ce vote.

Pour protester contre ces suppressions d'emplois, le personnel de Belfort bloquait, depuis le 8 octobre, les activités gazières. Même fermeté sur le site de Bourgogne, au sud de Belfort et à Chonas-l'Amballan en Isère, où la fabrication des turbines 50 hertz était totalement arrêtée. 

General Electric emploie quelque 4.300 salariés dans la Cité du Lion, dont 1.800 dans cette entité. Samedi, quelque 2.600 manifestants, selon la préfecture, ont battu le pavé à Belfort en soutien aux employés du site industriel. Dans les rangs des manifestants, des élus locaux mais aussi Jean-Luc Mélenchon qui s'est abstenu de toute déclaration.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Entreprises Belfort Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants