2 min de lecture OCDE

Fiscalité : la France championne de l'OCDE des impôts les plus élevés

Malgré des annonces récurrentes de baisse des impôts, la France reste le pays où la fiscalité est la plus dure au sein de l'OCDE.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Fiscalité : la France championne de l'OCDE des impôts les plus élevés Crédit Image : Joël SAGET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Noé Blouin

Pour la seconde année consécutive, la France détient le record des impôts les plus élevés au sein de L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), une organisation qui rassemble plusieurs dizaines de pays parmi les plus développés. En 2018, l'État, la sécurité sociale et les collectivités locales ont prélevé 46,1% du PIB, la richesse nationale créée cette année-là.

La France a maintenant détrôné du pinacle de la fiscalité le Danemark, la Suède et les autres pays nordiques qui étaient tenants du titre pendant longtemps. Jamais les impôts n'ont été aussi élevés chez nous que sous la présidence d'Emmanuel Macron, en dehors des périodes de guerre. Si on détient le record de l'OCDE, on doit être très proche du record du monde. Le niveau actuel d'impôts est à la fois sans précédent et sans équivalant.

Pourtant, le gouvernement répète qu'il baisse régulièrement ces fameux impôts. Ce qui n'est pas totalement faux, il y a bien des réductions apparentes, comme pour la suppression progressive de la taxe d'habitation. Mais au final ça n’est pas vrai, puisque lorsqu'on regarde le solde, d'autres hausses viennent compenser le manque à gagner de l'État. Les recettes fiscales ne diminuent donc pas.

Les impôts augmentent, le déficit public stagne

Et les services publics manquent d'argent. Cette masse d'impôts de plus de 1.000 milliards d'euros chaque année est de plus en plus consacrée à la redistribution. Elle est rétrocédée aux Français sous la forme de retraites, d'indemnités ou d'allocations diverses, cela représente plus du tiers des revenues de la population. Là encore, record de l'OCDE. L'État français est devenu une immense machine à redistribuer.

À lire aussi
Des retraités (image d'illustration). réforme des retraites
Réforme des retraites : la France mieux lotie que les autres pays de l'OCDE

Le déficit public n'a, quant à lui, pas vraiment diminué. En 2018, la France a également affiché l'un des déficits les plus mauvais de l'OCDE et l'un des pires de la zone euro. Et ça ne s'arrange pas en 2019, non seulement nous avons les impôts les plus élevés, mais nous avons aussi les comptes parmi les plus dégradés, tout simplement parce que l'on dépense beaucoup.

Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, voudrait nous faire croire que nous pouvons quitter cette première place peu glorieuse en 2019. Mais rien n'indique que cela est possible, le niveau d'imposition devrait encore être très élevé cette année, malgré les baisses apparentes. Les recettes fiscales de l’impôt sur le revenu explosent littéralement. Le prélèvement à la source a encore amélioré le rendement, la chasse aux fraudeurs est décuplée et l'État va encaisser simultanément l'année 2019 et l'année dites "blanche" de 2018. Tout cela devrait donc nous permettre de rester tranquillement sur le toit du monde en matière fiscale.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
OCDE Fiscalité Déficit
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants