2 min de lecture Budget

Déficit de l'État : Emmanuel Macron renonce à l'équilibre budgétaire

Alors qu'il visait l'équilibre budgétaire, Emmanuel Macron anticipe désormais un trou de 1,2% du PIB pour 2022. Ce réajustement s'explique notamment par le fonctionnement des administrations et l’aide sociale.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Déficit de l'État : Emmanuel Macron renonce à l'équilibre budgétaire Crédit Image : AFP / EMMANUEL DUNAND | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Sarah Duhieu

Le changement de cap économique d’Emmanuel Macron commence à se voir dans les comptes du pays. Toutes les capitales européennes sont tenues d’envoyer à la Commission ce que l’on appelle le programme de stabilité budgétaire, c'est-à-dire leurs engagements en matière de finances publiques pour les années qui viennent. C’est une sorte de cahier de bonnes résolutions, qui doit être fait au printemps.

Dans la dernière livraison, qui date du mois d’avril, Paris a réajusté sensiblement son objectif pour 2022, la fin du quinquennat. Là où le président fraîchement élu prévoyait l'équilibre budgétaire, c’est-à-dire la fin des déficits, il anticipe maintenant un trou de 1,2% du PIB. Il a abandonné l’objectif du défit zéro pour les comptes budgétaires français.

Si l’on s’en tient à 1,2% de déficit, ce n’est pas si grave. C’est un déficit acceptable. Le problème, c’est d’avoir autant dégradé la prévision en un an seulement. Si on continuait à ce rythme, ça pourrait être très problématique. 1,2% du PIB, c’est quand même 25 milliards d’euros de dépenses supplémentaires ou de recettes en moins non financées, en un an.

Le problème : le déficit de l'État

Ce renoncement ne s'explique pas par les comptes de la sécurité sociale, qui sont à peu près à l’équilibre aujpurd’hui, et dont on attend qui soient en excédent en 2022. Excédent obtenu, on le sait, avec le rationnement croissant des services de santé. La France a maintenant une médecine gratuite et rationnée. Ce n'est pas bon pour la durée d’attente pour obtenir un rendez vous chez l’ophtalmologiste, mais c’est efficace pour rétablir les comptes.

À lire aussi
Des employés de la SNCF (illustration) SNCF
La gestion de la SNCF épinglée par la Cour des comptes

Ce ne sont pas davantage les comptes des administrations locales qui posent problème, ils sont à l’équilibre, et ils devraient eux aussi être en excédent en 2022.

Le problème, c’est le déficit de l’État lui-même, qui n’est absolument pas sous contrôle, c’est-à-dire le fonctionnement des administrations et une bonne part de l’aide sociale. Il va largement dépasser 3% du PIB cette année, et devrait toujours être dans les mêmes eaux à l’issue du quinquennat. En réalité, c’est désormais l’État qui tire à la baisse le déficit public total.

Moins de recettes fiscales

Alors, comment une telle dérive peut-elle s’expliquer ? D'abord par le fait que la conjoncture est moins bonne qu’auparavant. Les recettes fiscales rentrent donc de façon moins abondante. L’État a ensuite renoncé à des impôts, l’augmentation des taxes sur le carburant. Et enfin, il a programmé à la fin 2018 de nouvelles dépenses : les mesures gilets jaunes, l’augmentation de la prime d’activité en particulier.

La dérive du déficit de l’État, et donc du déficit public, s’explique en grande partie par ce paquet de mesures. Et encore, le programme de stabilité sur lequel je me base ne tenait pas compte des nouvelles mesures post grand débat, que le président a annoncées il y a quelques jours, et qui ont encore alourdi la facture.

Au total c’est une petite vingtaine de milliards d’euros supplémentaires qui vont être dépensés ou non perçus, qu’il va falloir financer en tout cas, en large partie par le déficit. Il faut rappeler que l’année dernière, avant tout cela, nous avions le troisième plus mauvais déficit d’Europe, alors que 13 pays étaient en excédent ou à l’équilibre. Pour 2019, la France est désormais un très bon candidat pour gagner l’Eurovision du déficit.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Budget PIB Emmanuel Macron
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants