2 min de lecture Renault

Comment Renault solde les années Carlos Ghosn

Après Nissan, c’est au tour des dirigeants de Renault de charger le dossier de l’ex-PDG de l’Alliance Renault-Nissan, de nouveau arrêté au Japon jeudi 4 avril.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau iTunes RSS
>
Renault : Lourdes sanctions financières pour Carlos Ghosn Crédit Image : AFP / Éric Piermont | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau
Christian Menanteau édité par Quentin Marchal

Après avoir fait l’autruche et même intrigué par sa passivité, le conseil d’administration du constructeur français Renault  frappe tous azimuts contre Carlos Ghosn et tape du poing sur la table. Au portefeuille d’abord où sa fameuse retraite chapeau annuelle de 777.000 € ne lui sera pas versée. Les conditions pour que l’ancien dirigeant en bénéficie à vie ne seraient en effet plus réunies. M. Ghosn ayant quitté ses fonctions avant l’âge légal de la retraite.

Or ce type de gratifications ne peut être assumée que si, et uniquement si, le dirigeant quitte la société au terme d’une carrière complète dans l’entreprise qui règle la facture. Pour montrer leur niveau de défiance, les administrateurs devraient par ailleurs recommander aux actionnaires, lors de la prochaine assemblée générale, de rejeter les 240.000€ de variable de son salaire annuel 2018.

Cette motivation s'explique par l’accélération des révélations. Très clairement, la nouvelle direction fait le choix de ne pas attendre les conclusions du procès de Tokyo pour trancher. Renault tire les conclusions des différentes enquêtes menées à Paris et Amsterdam.

Aucune réaction de Carlos Ghosn et de l'État

À Paris, on évoque des pratiques dissimulées et contestables autour de dépenses engagées par Carlos Ghosn. Plus grave, la justice française est saisie sur des versements au profit d’un concessionnaire Renault à Oman. Un distributeur automobile déjà dans le collimateur du procureur de Tokyo pour le volet Nissan de cette affaire. À Amsterdam, siège de l’Alliance Renault-Nissan, ce sont plusieurs millions d'euros qui poseraient problème quant à leurs destinations et leur intérêt pour le groupe.

À lire aussi
Jean-Dominique Senard, PDG de Renault, le le 11 mars 2019 auto
Les infos de 6h30 - Renault-Nissan : le nouveau PDG à la reconquête des salariés

Carlos Ghosn n'a pas encore réagi à ces nouvelles accusations mais son cabinet d’influence en France a fait savoir que son client nie toute malversation et donc tout détournement d’argent vers la société financière de son fils en Californie ou pour l’achat d’un super yacht. Son avocat souligne que la vérité judiciaire reste à faire.

L'État ne s’est également pas prononcé sur l'affaire même s'il possède 15% du capital. Mais ce dossier, après ceux du patron d’Airbus et de Technip, tombe à pic puisque la loi Pacte devrait intégrer un plafond dans l’attribution des retraites chapeau. Probablement pas plus de 30% des rémunérations de la carrière.

Les plus

- La mise à jour du scandale fiscal des "Panama Papers" par la presse a permis au fisc français de récupérer 133 millions d'euros.

La note

- 15/20 à "Signaux faibles". Ce dispositif va permettre à Bercy de détecter grâce à l’intelligence artificielle les sociétés en mauvais santé. Il leur proposera également des aides adaptées à leurs besoins avant qu’il ne soit trop tard.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Renault Nissan Carlos Ghosn
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants