3 min de lecture Carlos Ghosn

Automobile : sans Carlos Ghosn, le marché européen semble "démuni", dit Martial You

ÉDITO - Les deux têtes de file de Renault-Nissan-Mitsubishi, Carlos Ghosn et son bras droit Greg Kelly, sont toujours en mauvaise posture. Quelles conséquences pour le groupe automobile ?

LENGLET 245300 Lenglet-Co François Lenglet
>
Automobile : sans Carlos Ghosn, le marché européen semble "démuni", dit Martial You Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Martial You
Martial You et Leia Hoarau

Greg Kelly, le bras droit de Carlos Ghosn chez Nissan a été libéré mardi 25 décembre, sous caution. Comme son P-DG, il était détenu depuis le 19 novembre. Carlos Ghosn, lui, restera incarcéré au moins jusqu'au 1er janvier. 

Cette situation aura forcément des conséquences sur le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi. L'automobile est en effet une industrie dite de "cycle long". Cela signifie que les décisions d'aujourd'hui, ou les non décisions (car le groupe Renault est au point mort depuis un mois), vont se ressentir dans plusieurs mois. Mais cela ne veut pas dire qu'on va acheter moins de Clio ou moins de Qashqaï en janvier à cause de l'affaire.

En revanche, le groupe perd sa boussole Carlos Ghosn. C'est une situation très ennuyeuse parce que l'automobile mondiale est à un tournant historique et tout retard de décision peut se traduire par un décrochage violent dans les prochaines années.

À lire aussi
Carlos Ghosn assistant à l'audience devant le tribunal de Tokyo le 8 janvier 2019 justice
Carlos Ghosn promet de rester au Japon s'il est libéré sous caution

La voiture du futur en péril ?

Il est très difficile de prédire l'avenir en économie, mais il y a une chose dont on est à peu près sûr : la voiture de demain sera électrique et autonome. On vit ce qu'on appelle la "quatrième révolution technologique". Le digital et les données (ces informations que nous laissons sur nous à chaque fois qu'on se promène sur Internet) sont le carburant des prochaines décennies pour l'industrie ,comme l'électricité ou le pétrole dans le passé.

Carlos Ghosn pilotait le premier constructeur automobile mondial, un rang qu'il avait réussi à conquérir en 20 ans. Le P-DG incarnait une vision stratégique, vision un peu atypique. Son absence fragilise le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi mais aussi, potentiellement, la place de l'industrie automobile européenne.

Un marché sans les Européens ?

Car en deux ans, vous avez désormais deux géants européens en pleine tourmente : Volkswagen-Audi à cause du DieselGate, et Renault à cause du CarlosGate. Mais surtout, vous avez un monde automobile qui se partage de plus en plus entre l'Amérique et l'Asie.

Carlos Ghosn, c'était le rêve d'un parc automobile électrique "Zéro Émission" comme on dit chez Renault, et surtout le rêve de la "world-car" (la voiture mondiale). En gros, une voiture qui plairait à tout le monde et qu'on pourrait fabriquer dans les usines où la main d'œuvre est la moins chère.

C'était logique car Carlos Ghosn, lui-même, était le world-boss (le patron mondial), à cheval sur l'Asie, l'Europe et l'Amérique. Cette vision mondiale se heurte à une autre façon de voir. Celle de champions régionaux sur des bassins de populations gigantesques : les "big three" sur la zone Amérique (Ford, General Motors, Chrysler), les géants asiatiques (Corée, Japon, Chine), et au milieu, on voit bien que l'Europe fait pâle figure avec les Allemands BMW, Mercedes, Volkswagen ou Renault/Peugeot/Citroën.

La présence de Carlos Ghosn, omnipotent à la tête de Renault-Nissan-Mitsubishi, empêchait ce décrochage de l'Europe. On voit bien que sa chute est aussi le signe d'une prise de pouvoir des Japonais au sein de l'alliance.

Des maîtres Américains et Chinois

Carlos Ghosn a eu cette intuition très tôt : la voiture du futur serait électrique, et Renault passerait du thermique (essence/diesel) au 100% électrique sans passer par la case "moteurs hybrides". Cette révolution était très mal passée auprès des ingénieurs du Technocentre.

Aujourd'hui, la guerre technologique de l'automobile a lieu entre les Gafa et les BAT-x.
Les Gafa sont les géants américains du digital (Google, Amazon, Facebook, Apple). Ils investissent lourdement dans l'automobile et la mobilité en général car la voiture de demain sera un objet connecté comme un autre, comme une montre, un smartphone ou un radiateur.

Mais, en face, vous avez les BAT-x : Baïdu (le Google chinois), Alibaba (l'Amazon chinois), Tencent et son Wechat (plus puissant que Facebook) et Xiaomi (5e fabricant de smartphones dans le monde). Ils règnent sur un marché de plus d'un milliard de consommateurs et sont en avance technologiquement par rapport aux Américains. Le nerf de la guerre étant la voiture autonome.

Les BAT-x sont aussi à la pointe de la technologie des batteries électriques. Là encore, l'Europe semble démunie et l'absence d'une figure comme Carlos Ghosn dans les choix à faire aujourd'hui risque de nous sortir du jeu dans les prochaines années.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carlos Ghosn Renault Nissan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796044018
Automobile : sans Carlos Ghosn, le marché européen semble "démuni", dit Martial You
Automobile : sans Carlos Ghosn, le marché européen semble "démuni", dit Martial You
ÉDITO - Les deux têtes de file de Renault-Nissan-Mitsubishi, Carlos Ghosn et son bras droit Greg Kelly, sont toujours en mauvaise posture. Quelles conséquences pour le groupe automobile ?
https://www.rtl.fr/actu/conso/automobile-sans-carlos-ghosn-l-europe-semble-demunie-dit-martial-you-7796044018
2018-12-26 08:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/pMH0XWKmhN7jwzcmLk865w/330v220-2/online/image/2018/1127/7795716340_carlos-ghosn-le-patron-de-renault-nissan.jpg