1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Ramadan : peut-on se faire vacciner pendant le jeûne ?
2 min de lecture

Ramadan : peut-on se faire vacciner pendant le jeûne ?

ÉCLAIRAGE - S'il est interdit de manger ou de boire, certains croyants s'interrogeaient sur le caractère licite ou non d'une injection pendant le ramadan. Les spécialistes, eux, sont clairs.

Une infirmière prépare une dose du vaccin Pfizer/BioNTech Covid-19 dans un centre de vaccination de Nantes, dans l’ouest de la France, le 9 avril 2021. (Illustration)
Une infirmière prépare une dose du vaccin Pfizer/BioNTech Covid-19 dans un centre de vaccination de Nantes, dans l’ouest de la France, le 9 avril 2021. (Illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Aymeric Parthonnaud & AFP

Pendant le ramadan, les interdits sont nombreux : boire et manger sont par exemple des activités nocturnes. Mais peut-on se faire vacciner ? Le Conseil français du culte musulman comme la Mosquée de Paris ont  prévenu les fidèles qui pourraient s'interroger sur le caractère licite ou non de la vaccination, que cette dernière n'était pas considérée comme "nutritive". 

De ce fait, "l'injection" d'un vaccin anti-covid "n'invalide pas le jeûne". La Mosquée de Paris a d'ailleurs imprimé un flyer à destination des fidèles plaidant pour la vaccination : "la vaccination est un acte de préservation de la vie recommandé en islam", peut-on y lire. Raison de plus pour vous faire vacciner si vous en avez l'opportunité. Mais attention, être vacciné ne doit pas vous donner l'impression que vous pouvez organiser de grandes fêtes familiales puisque les risques de contaminations sont encore très forts et que l'immunité collective en France est loin d'être atteinte. 

La prudence doit l'emporter pour tous les croyants et les rassemblements doivent être évités, cette année encore. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est dite "inquiète" d'une possible aggravation de la pandémie de Covid-19 durant les célébrations du ramadan en Afrique du Nord et au grand Moyen-Orient. Le nombre de cas a augmenté de 22% et le nombre de décès de 17% "la semaine dernière par rapport à la semaine précédente" dans la région, a dit le Dr Ahmed al-Mandhari, directeur du bureau régional de l'OMS pour la Méditerranée orientale. L'exprimant lors d'une conférence de presse virtuelle au Caire, le Dr al-Mandhari a estimé que la situation dans cette vaste région qui va du Maroc au Pakistan traduit une "tendance inquiétante".

"Nous sommes particulièrement inquiets que la situation actuelle puisse s'aggraver durant le ramadan si les gens ne suivent pas" les mesures sanitaires recommandées par l'OMS. Les mesures, notamment de distanciation et de port du masque, doivent "être maintenues pour aider à contenir la pandémie", a plaidé le Dr al-Mandhari. L'OMS a énuméré plusieurs mesures souhaitables selon l'OMS autour des mosquées pendant le mois de ramadan : "distanciation physique, ventilation, désinfection régulière". "Si je suis malade, je reste à la maison", a-t-elle dit avant d'ajouter que "les gens vulnérables (...) ceux atteints de maladies chroniques, doivent rester chez eux". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/