2 min de lecture Phobie

Peur du noir : les conseils de Michel Cymes pour rassurer les enfants

Elle touche souvent les enfants entre 2 et 6 ans et complique le rituel du coucher dans les familles, Michel Cymes nous dit tout sur la peur du noir.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Peur du noir : que faire quand son enfant y est confronté ? Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes édité par Cassandre Jeannin

Souvent les enfants entre 2 et 6 ans ont peur du noir. Ils refusent d’aller au lit avant le reste de la famille, se relèvent, viennent vous chercher, vous demandent d’aller vérifier qu’il n’y a pas un voleur caché sous son lit ou dans le placard de sa chambre. 

L'imagination d'un enfant fonctionne à 2000 à l’heure, il s’invente des scénarios catastrophes et on ne saurait lui en vouloir : qui dit obscurité dit perte de repères familiers et donc sentiment d’insécurité.

À lire aussi
Neige, janvier 2019, Paris (illustration) météo
VIDÉO - Météo : qu'est-ce que la chionophobie ?


La peur du noir n’est parfois qu’un prétexte. En accusant l’obscurité de tous les maux, l’enfant cherche parfois à vous dire qu’il a surtout peur d’être séparé de ses parents. Ce peut être aussi, pour lui, une manière de signifier qu’il aimerait passer plus de temps avec papa et maman parce qu’il estime, à tort ou à raison, ne pas faire l’objet de suffisamment d’attention.

Comment l'aider à dépasser sa peur du noir ?

D’abord, il faut lever les doutes qui l’assaillent. Il pense que quelqu’un est caché sous son lit ? Vérifiez devant lui qu’il n’en est rien. Il faut qu’il soit convaincu que vous le prenez au sérieux. Ensuite, vous pouvez installer une veilleuse dans sa chambre ou laisser la porte entrouverte sur le couloir où la lumière restera allumée, toute la nuit s’il le faut. C’est une astuce qui fonctionne généralement bien. Et puis il ne faut pas hésiter à parler avec lui, à lui monter que vous le comprenez, à l’inciter à dire ce qu’il ressent. 

Attention à ne pas renforcer sa peur

Il existe un gros piège à surtout éviter. Nombre de parents disent à leur enfant : "Tu sais, moi aussi, quand j’avais ton âge, j’avais peur du noir, etc., etc." Ça, c’est le genre de discours à bannir parce que ça va renforcer sa peur. Il va se dire qu’il a bien raison d’avoir peur du noir !

En revanche, vous pouvez lui parler de quelque chose qui vous angoissait lorsque vous étiez enfant (quitte à inventer). Mais il faut que ce soit quelque chose dont votre enfant n’a pas peur. Vous allez voir, ça va le regonfler, il va soudain se sentir très courageux.

Y-a-t-il un stade où il faut consulter ?

Si, malgré toutes les astuces données précédemment, les parents ne parviennent pas à endiguer cette peur du noir dont souffre leur enfant et que l’enfant a plus de 6 ans, il faut  consulter. Cette peur du noir cache peut-être une autre peur à laquelle il convient de faire la peau avant qu’elle ne lui pourrisse complètement la vie ainsi que celle des parents.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Phobie Enfants Famille
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797197545
Peur du noir : les conseils de Michel Cymes pour rassurer les enfants
Peur du noir : les conseils de Michel Cymes pour rassurer les enfants
Elle touche souvent les enfants entre 2 et 6 ans et complique le rituel du coucher dans les familles, Michel Cymes nous dit tout sur la peur du noir.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/peur-du-noir-les-conseils-de-michel-cymes-pour-rassurer-les-enfants-7797197545
2019-03-13 11:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/KBQ1yRMej74llWqe0LdlnQ/330v220-2/online/image/2019/0117/7796256748_faut-il-emmener-ses-enfants-chez-le-psy.jpg