1 min de lecture Cosmétiques

Parfums : des marques de luxe épinglées pour un risque cancérigène

Le magazine "60 millions de consommateurs" a analysé plusieurs marques de parfums et a signalé la présence d'allergènes, de perturbateurs endocriniens et aussi de colorants avec un risque cancérigène.

Une femme sentant un parfum (illustration)
Une femme sentant un parfum (illustration) Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Maeliss
Maeliss Innocenti Journaliste

À Noël, certains se creusent la tête pour faire des cadeaux qui fassent vraiment plaisir à leurs proches. Offrir un parfum peut être l'idée idéale mais il faut faire attention à la composition du flacon. Le magazine 60 millions de consommateurs a tiré la sonnette d'alarme en signant plusieurs marques de parfums comme potentiellement dangereuses.


Ce sont 16 parfums qui ont été analysés (6 eaux de toilette pour hommes et 10 eaux de parfum pour femmes). En moyenne, chaque flacon contenait 22 allergènes. Les plus présents étant le linalol et limonène, pouvant potentiellement agir comme perturbateurs endocriniens. En plus de ça, une molécule qui pourrait aussi être un perturbateur endocrinien a été détectée : le butylhydroxytoluène (utilisé pour éviter l'oxydation).

Mais il y a plus inquiétant encore. Les analyses ont révélé dans certains parfums la présence de colorants suspectés de comporter un risque cancérigène.

Parmi les parfums passés au crible, on retrouve J'adore de Dior, Angel de Mugler, Flower by Kenzo et Le Mâle de Jean-Paul Gaultier qui sont parmi les mauvais élèves. Coco Mademoiselle de Chanel et Black Opium d'Yves Saint-Laurent sont eux plutôt bien notés "même s'ils contiennent cinq sensibilisants forts".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Cosmétiques Parfums Risque sanitaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants