1 min de lecture Santé

Michel Cymes évoque les avancées sur la sclérose en plaques

ÉDITO - Cet été, les chercheurs français ont redonné espoir à quelque 100.000 patients souffrant de cette maladie neurologique dégénérative dans notre pays.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Michel Cymes évoque les avancées sur la sclérose en plaques Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
Michel Cymes
Michel Cymes et Loïc Farge

À ce jour, la sclérose en plaques est une maladie incurable. Dans l'immédiat, elle risque de le rester. La bonne nouvelle, c'est qu'il est désormais envisageable d'en bloquer l'évolution. Cela constituerait une avancée spectaculaire par rapport aux traitements actuellement sur le marché. Ils permettent certes d'améliorer la qualité de vie des patients, ils permettent également de ralentir la maladie, mais pas encore d'en bloquer l'évolution.

La sclérose en plaques survient lorsque les lymphocytes ne font plus leur boulot. Le rôle des globules blancs est capital dans le système immunitaire. Mais il arrive qu'ils deviennent flous : au lieu de défendre l'organisme, ils l'attaquent. Ils visent le cerveau. Résultat : c'est tout le système nerveux central qui est affecté, ce qui génère une kyrielle de troubles pour le patient (mémoire défaillante, problèmes de vue, perte de l'équilibre, difficultés à marcher ou encore perturbations de la vie sexuelle).

La recherche prend du temps

Le produit mis en place par l'équipe du professeur Denis Vivien est un "anticorps médicament". Son nom : le Glunomab®. Il a la particularité de bloquer ces fameux globules blancs qui veulent s'en prendre aux globules du cerveau. En tout cas, la manipulation fonctionne sur les souris. Il ne reste donc plus qu'à la tester sur l'homme pour espérer un traitement d'ici une dizaine d'années.

À lire aussi
Une campagne pour mieux comprendre le quotidien des personnes vivant avec le VIH a été lancée le 17 septembre. société
47% des personnes séropositives ont renoncé à être parent

C'est long, mais la recherche prend du temps. Les médicaments doivent être testés sur la durée. Il faut avoir un œil sur les effets secondaires qui peuvent être très lourds. La recherche demande aussi des moyens financiers. Les chercheurs disposent déjà du concours de la Fondation pour l'aide à la recherche sur la sclérose en plaques. Il faut espérer que les résultats encourageants obtenus par l'équipe du professeur Vivien inciteront les investisseurs à se mobiliser. Notez au passage que cette avancée a vu le jour dans les locaux de l'Inserm, un organisme public. Or qui dit organisme public dit fonds publics. Un rappel à toutes fins utiles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Maladie Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785008315
Michel Cymes évoque les avancées sur la sclérose en plaques
Michel Cymes évoque les avancées sur la sclérose en plaques
ÉDITO - Cet été, les chercheurs français ont redonné espoir à quelque 100.000 patients souffrant de cette maladie neurologique dégénérative dans notre pays.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-evoque-les-avancees-sur-la-sclerose-en-plaques-7785008315
2016-09-27 11:41:00