1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Michel Cymes démonte les idées reçues sur le psoriasis
2 min de lecture

Michel Cymes démonte les idées reçues sur le psoriasis

Le médecin nous alerte sur une situation assez choquante : les personnes affectées par un psoriasis souffrent aussi au bureau.

Michel Cymes démonte les idées reçues sur le psoriasis
02:49
Michel Cymes démonte les idées reçues sur le psoriasis
02:22
Michel Cymes démonte les idées reçues sur le psoriasis
02:38
Michel Cymes & Loïc Farge

Commençons par un chiffre : 70% des personnes actives qui souffrent d'un psoriasis disent déjà avoir enduré des moqueries sur leur lieu de travail, selon une enquête publiée ce lundi 9 octobre par l'association France Psoriasis et le laboratoire Celgene. C'est consternant. Et ça l'est d'autant plus que les pitoyables moqueries de ces phares de la pensée contemporaines qui se permettent d'égratigner leurs collègues de travail reposent sur une méconnaissance totale de ce qu'est cette maladie. Car de fausses idées circulent.

Les symptômes du psoriasis peuvent être spectaculaires. Lorsqu'il y a inflammation de la peau, on peut se retrouver avec des plaques rouges sur tout le corps, visage compris. De quoi faire fonctionner l'imagination. On entend dire ici et là que c'est dû à un manque d'hygiène : c'est faux. Cela n'a rien à voir dans cette affaire. Si les malades se grattent, ce n'est parce qu'ils ont des puces mais parce qu'ils éprouvent des démangeaisons souvent douloureuses.

On entend aussi dire ici et là que le psoriasis est une maladie psychologique : c'est encore faux. La maladie est d'origine génétique, sur laquelle certains facteurs environnementaux peuvent avoir une influence (froid, surmenage, surpoids, stress...). On entend encore dire que le psoriasis est contagieux : c'est toujours faux. Cela ne se transmet ni par les vêtements, ni par contact physique. Vous pouvez donc serrer la main du collègue qui en souffre, il ne vous arrivera rien.

La bêtise c'est comme le psoriasis : ça fait mal, et ça finit toujours par se voir

Michel Cymes

Le psoriasis concerne quand même près de 1,5 million de personnes en France. En plus de coltiner la maladie doivent se boucher les oreilles quand elles entendent des collègues les appeler "gratounette" ou "parmesan". Mais la discrimination ne s'arrête pas là pour elles. L'enquête sus-citée souligne que les personnes atteintes de psoriasis se retrouvent plus souvent au chômage que les autres.

Comment les aider ? Le télétravail et l'aménagement des horaires de travail peuvent constituer une solution lorsqu'il y a une poussée de la maladie. Cela peut aussi passer par l'utilisation d'outils adaptés. Il peut arriver que le psoriasis provoque des rhumatismes qui empêchent le malade de se servir correctement de ses mains. Enfin il faut que les moqueries cessent. Car la bêtise c'est comme le psoriasis : ça fait mal, et ça finit toujours par se voir.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/