1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Marine Lorphelin fait le point sur la situation du cannabis médical en France
2 min de lecture

Marine Lorphelin fait le point sur la situation du cannabis médical en France

On en entend beaucoup parler mais on ne sait pas toujours en quoi ça consiste. Focus sur le cannabis thérapeutique.

Un plan de cannabis (illustration)
Un plan de cannabis (illustration)
Crédit : Don MacKinnon / AFP
Le cannabis à des fins thérapeutiques
00:03:17
Micro générique Switch 795x530
Marine Lorphelin

Il convient d'abord d'expliquer la différence entre le cannabis récréatif et le cannabis thérapeutique. Le cannabis thérapeutique est l’utilisation du cannabis à des fins médicales, en complément ou en remplacement du traitement de référence. 

Le plaisir récréatif n’est pas recherché en priorité, même s’il participe aussi à la thérapie par la relaxation ou l’apaisement. Comme pour tout médicament, il faut imaginer un processus complet qui commence par la culture de la plante de manière contrôlée, puis l’extraction des molécules actives qui seront combinées pour obtenir un traitement, avec une dose précise et administré selon un protocole.

On prête de nombreuses vertus médicales au cannabis thérapeutique. On estime à 120 le nombre de molécules actives du cannabis, avec des vertus différentes : le THC molécule psycho stimulante - le CBD plutôt apaisant - ou encore le CBC (canabichromène) avec une action anti inflammatoire et anti douleur. Aujourd’hui des médicaments dérivés du cannabis sont déjà utilisés dans 2 pathologies sévères que sont la SEP et l’épilepsie. Mais pour l’instant les études scientifiques ne statuent pas en faveur du cannabis médical. 

Pourtant il est déjà autorisé dans de nombreux pays, notamment chez nos voisins allemands britanniques, portugais ou luxembourgeois. En France, l’Assemblée nationale a autorisé l'ANSM en 2019 à lancer une expérimentation nationale sur l’usage du cannabis thérapeutique, pour une durée de 2 ans et dans des conditions bien précises. 

Une expérimentation auprès de 3.000 patients en France

À écouter aussi

L’étude a officiellement commencé l’année dernière et concernera au total 3.000 patients. Le but est d’évaluer l’efficacité, ce qui est critiquable par une telle méthode expérimentale, mais aussi la tolérance des produits. Le cannabis a bien entendu des effets délétères sur la santé, provoquant une dépendance, des troubles neurologiques, pulmonaires et cardio vasculaires. Tout est une question de bénéfice/risque. 

Ces patients ne vont pas fumer de cannabis. Non, la fumée étant particulièrement nocive pour la santé, on a approuvé les fleurs séchées à vaporiser en inhalation et les huiles orales. 

Peuvent y participer des patients souffrant de pathologies spécifiques : une forme d’épilepsie sévère, de raideur douloureuse dans la SEP mais aussi de symptômes invalidants comme des douleurs d’origine nerveuses résistantes aux traitements, de symptômes liés aux cancers avancés ou de situations palliatives. Le médecin qui prescrit est bien évidemment formé et assure le suivi du patient. Les résultats sont attendus pour septembre 2023. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/