1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Le Conseil d'État ordonne l'arrêt de la chasse aux oies sauvages
1 min de lecture

Le Conseil d'État ordonne l'arrêt de la chasse aux oies sauvages

Emmanuel Macron avait pourtant promis aux chasseurs de prolonger la chasse jusqu'à la fin du mois pour en tuer 4.000 de plus.

Des oies sauvages.
Des oies sauvages.
Crédit : Patrick Pleul / dpa / AFP
Le Conseil d'État ordonne l'arrêt de la chasse aux oies sauvages
01:40
Le Conseil d'État ordonne l'arrêt de la chasse aux oies sauvages
01:41
Virginie Garin

Chasseurs 0, défenseurs des oiseaux 1. Le Conseil d'État a ordonné jeudi 7 février l'arrêt de la chasses aux oies sauvages. Emmanuel Macron avait pourtant promis aux chasseurs de prolonger la chasse jusqu'à la fin du mois pour en tuer 4.000 de plus, mais le jeu de l'oie a tourné à l'avantage des écologistes.

Chaque année à la fin de l'hiver, les oies sauvages reviennent de migration depuis l'Espagne et passent au-dessus de nous, au-dessus de la France pour aller se reproduire dans le nord de l'Europe. Les chasseurs peuvent les tuer jusqu'au 31 janvier. Après, c'est la période de migration et ils doivent arrêter. Cette année, pour faire plaisir aux chasseurs, le président de la République leur a donné un mois de plus, jusqu'à fin févier. Ils en tuent 10.000 par an, là ils en avaient obtenu 4.000 de plus.

Et bien le Conseil d'État a dit non, les oiseaux ne se chassent pas pendant leur migration.  Dans leurs discussions avec Emmanuel Macron l'an dernier, les chasseurs ont accepté de moins tuer les espèces en danger, à condition de pouvoir tuer plus d'oiseaux dont les populations vont bien, ils ont même évoqué les pinsons, car il y en a beaucoup. 

Pour l'instant cela n'a pas été accepté par le gouvernement et pour les oies, effectivement, leur population va bien. Ce n'est pas une espèce en danger, mais ce n'est pas une raison pour prolonger la chasse d'un mois a dit le Conseil d'État, d'autant qu'elle se pratique la nuit. "Alors comment distinguer une oie quand il fait noir d'un autre oiseau ?", disent les écologistes, qui redoutaient une hécatombe. Elle n'aura finalement pas lieu.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/