1 min de lecture Hôpitaux

"Il faut faire le 15 avant d'aller aux urgences", rappelle le Dr Mathias Wargon

INVITÉ RTL - Le chef du service des urgences de l'hôpital Delafontaine à Saint Denis (93) explique que le Samu pourra déterminer s'il s'agit d'une réelle urgence ou non.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
"Il faut faire le 15 avant d'aller aux urgences", rappelle le Dr Mathias Wargon Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

Pour le Dr Mathias Wargon, chef du service des urgences de l'hôpital Delafontaine de Saint Denis (93), les Français vont aux urgences comme au supermarché. "Mais c'est normal et ce n'est pas négatif", a-t-il affirmé sur RTL vendredi 28 juin, avant de détailler son propos.

"Ils vont aux urgences parce qu'il leur faut un examen complémentaire, et il ne faut pas croire qu'ils le demandent systématiquement. Mais s'ils en ont besoin, ils ne vont pas à l'extérieur car ce n'est pas la peine qu'ils prennent rendez-vous au laboratoire, puis en radio puis chez le médecin. C'est un package, vous allez aux urgences et en l'espace de quelques heures, vous avez un diagnostic", explique l'urgentiste.

Mais les patients dans ce cas-là ne sont pris en charge que s'il s'agit d'un véritable cas d'urgence. Et pour en être sur, une chose à faire : "Appeler le 15 parce que le 15 va vous permettre de déterminer si c'est une vraie urgence pour laquelle il faut aller à l'hôpital, si c'est une semi-urgence pour laquelle vous pouvez attendre d'aller voir votre généraliste, ou si c'est entre les deux et que vous devez vous rendez dans une maison médicale de garde, notamment si c'est la nuit", poursuit Mathias Wargon.

Mais le tri est-il correctement fait par les opérateurs du Samu ? "Ce tri est fait soit par des urgentistes soit par des médecins libéraux qui ont l'habitude donc oui, il est bien fait", assure le médecin. "C'est des millions d'appels tous les ans. Donc on met en exergue des problèmes et des erreurs graves mais c'est infinitésimal par rapport au nombre de patients qu'on traite", conclut-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Urgences Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants