1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Epilepsie : des diagnostics parfois complexes
2 min de lecture

Epilepsie : des diagnostics parfois complexes

La journée internationale de l'épilepsie a lieu le deuxième lundi du mois de février depuis 2015. L'occasion de parler de cette maladie encore mal connue.

Symptomes
Symptomes
Crédit : RTL Originals
Éléonore Merlin

Ce lundi 14 février marque la journée internationale de l'épilepsie, une maladie qui touche plus de 650.000 personnes en France et qui reste pourtant mal connue et source de préjugés. Les symptômes de l'épilepsie peuvent en effet effrayer. Les crises sont provoquées par une activité électrique anormale des neurones dans une partie ou dans l'ensemble du cerveau. Les crises peuvent donc occasionner des convulsions, des pertes de consciences, des sensations insolites ou encore des chutes brutales. 

Si on est témoin d'une crise, il faut absolument veiller à ce que la personne ne se blesse pas en perdant connaissance car malheureusement, le risque de décès de l'épilepsie peut être dû aux circonstances dans lesquelles la crise intervient, notamment aux blessures occasionnées en chutant. 

Le diagnostic de l'épilepsie peut être complexe. Comme la plupart des maladies neurologiques, en consultation, le malade peut ne montrer aucun signe, aucun symptôme et le diagnostic va reposer essentiellement sur l’interrogatoire du patient et de son entourage. Dans un épisode du podcast Symptômes, le neurologue Laurent Vercueil raconte comment il a pris en charge une jeune mère de famille victime de malaises répétés depuis plusieurs années. Aucun médecin qu'elle avait consulté n'avait réussi à comprendre l'origine de ses pertes de connaissance brutales.

Des diagnostics parfois compliqués

Tout était "normal" dans son dossier médical : IRM, électroencéphalogramme, bilan sanguin et cardiaque… La jeune femme ne savait plus à quelle porte frapper lorsqu'elle est finalement arrivée dans le service de neurologie du CHU de Grenoble, dans le bureau du docteur Vercueil. "C'était très difficile parce qu'il y a ce doute diagnostic et ça génère du stress de ne pas savoir ce que ce qu'on a. Quand sera le prochain malaise ? Dans quelle mesure ça va m'empêcher de faire ce que j'ai envie de faire ? Si je veux conduire, par exemple, c'est un problème, au travail, ça peut être un problème. Donc, ça a un retentissement assez important dans la vie de tous les jours et le défaut de diagnostic est un gros gros problème", constate le docteur.
Le médecin passe en revue tout son dossier médical. Il l'interroge également sur ses crises, son ressenti. Cela peut lui permettre de comprendre quelle zone du cerveau est touchée au démarrage du malaise. Justement, cette patiente décrit très précisément ce qu'elle ressent, du moins ce dont elle peut se souvenir avant de perdre connaissance : "Elle décrit quelque chose de très étrange, elle est presque un peu gênée de m'en parler. C'est souvent le cas dans certaines crises. Les gens perçoivent des choses tellement étonnantes qu'ils ont un petit peu peur qu'on les prennent pour des fous lorsqu'ils décrivent ce qu'ils ressentent", constate Laurent Vecueil. 

À écouter aussi


Grâce à une enquête méticuleuse et avec l‘aide précieuse du conjoint de cette patiente, le docteur Vercueil va procéder à de nombreux examens et parvenir à poser le diagnostic de l'épilepsie.

À écouter

7. L'enquête d'un neurologue face aux malaises mystérieux de sa patiente
00:31:55
Abonnez-vous à ce podcast
La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/