1 min de lecture Éducation nationale

École primaire : pour 1 Français sur 2, le "bien-être" n'est pas assez pris en compte

INFO RTL - Près d'un Français sur deux (45 %) estime que le bien-être est mal pris en compte à l'école primaire, selon une étude Viavoice/RTL/BloooomUp publiée ce samedi.

Une classe d'école (illustration)
Une classe d'école (illustration) Crédit : Thierry Zoccolan / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

C'est un constat frappant. Près d’un Français sur deux (45 %) estime que "de manière générale, dans les écoles primaires en France, le bien-être des élèves est mal pris en compte", selon l’Observatoire "Bien-être Actualités" Viavoice – RTL – BloooomUp.

Un clivage entre deux conceptions du "bien-être" existe bel et bien. Une partie des Français, ceux qui disent ne pas en avoir besoin, estiment que le bien-être à l’école est "bien pris en compte" (57 %). En clair, si l’on va bien, on attend peu de l’école en la matière. Au contraire, les personnes disant avoir "tout à fait besoin de bien-être", pensent très majoritairement (59 %) que le bien-être à l’école est "mal pris en compte".

"Deux France prévalent, distinctes par leur vécu en matière de bien-être, et en conséquence par leurs attentes envers le milieu scolaire pour les enfants", nous-dit l'étude. Pour autant, si le besoin de bien-être à l’école est manifeste, celui-ci semble éclipsé par une priorité plus urgente encore : celle du respect. 

La priorité au respect ?

De manière générale, 80 % des Français estiment que "dans les écoles primaires en France, les élèves devraient en priorité apprendre davantage à respecter les autres et les règles". Une opinion presque unanimement partagée (90 %) chez les personnes ayant plus de 60 ans. Les 18-29 ans ne sont, eux, que 60 % à le penser. 

À lire aussi
"Peut-être faudrait-il davantage songer aux avantages sociaux d'un bac moins sélectif", se demande François Lenglet. baccalauréat
Résultats Bac 2020 : 3 questions sur les rattrapages

Dès lors, les élèves de primaires ont besoin, selon les personnes interrogées, de "respecter davantage les autres et les règles", afin notamment d' "acquérir des connaissances" (59 %), "faire des sports collectifs"(68 %) et "apprendre la vie en collectivité" (84 %). La convergence des deux notions serait-elle la solution, s'interrogent les auteurs de l'étude : "le supposé classicisme du respect" associé à la "supposée modernité du bien-être" ?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Ecole Bien-être
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants