1 min de lecture Afrique

Coronavirus : que sait-on de la nouvelle souche qui se propage en Afrique du Sud ?

Le virus mutant identifié en Afrique du Sud serait encore plus contagieux que celui présent au Royaume-Uni. Il pourrait également mettre en péril la vaccination.

Un homme reçoit un test PCR à Pretoria, en Afrique du Sud, le 17 décembre 2020.
Un homme reçoit un test PCR à Pretoria, en Afrique du Sud, le 17 décembre 2020. Crédit : Phill Magakoe / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Une mutation du nouveau coronavirus identifiée au Royaume-Uni et potentiellement plus contagieuse que le virus initial a provoqué de nouvelles inquiétudes autour du monde, amenant de nombreux pays à suspendre leurs liaisons avec les Britanniques, qui ont de leur côté décidé le reconfinement de plusieurs territoires dont Londres.

Mais une autre souche, elle aussi récemment repérée, suscite également certaines craintes. Le Royaume-Uni, justement, a décidé de suspendre l'arrivée de vols en provenance d'Afrique du Sud, où un virus mutant a également découvert. 

Matt Hancock, ministre de la Santé britannique, a décrit une mutation "très préoccupante", et peut-être encore plus contagieuse que la nouvelle souche apparue au Royaume-Uni. Des propos confirmés par des scientifiques sud-africains, cités par The Guardian. Ceux-ci travailleraient "calmement et méthodiquement" pour mieux comprendre cette nouvelle souche. "En regroupant nos données, on s'aperçoit que cette variante se transmet un peu plus efficacement de personne à personne", s'inquiète le docteur Richard Lessells, qui mène les études.

Une possible menace pour la vaccination

Toujours selon Richard Lessells, la variante menace l'efficacité du vaccin. Un vaccin permet d'immuniser contre un virus, mais une nouvelle souche peut échapper à cette immunisation. Selon les autorités sanitaires, européennes notamment, la variante britannique n'empêche pas une bonne vaccination. Ce n'est peut-être pas le cas pour celle d'Afrique du Sud. La nouvelle souche pourrait également entraîner des réinfections plus facilement.

À lire aussi
prince Harry
Elizabeth II : entre scandales et Covid, la fortune de la reine dégringole

Salim Abdool Karim, chargé de la réponse à la crise sanitaire par le gouvernement sud-africain, a cependant précisé que, si le virus mutant semble se transmettre plus rapidement, rien n'indique pour l'heure qu'il serait plus sévère, ou présenterait un plus haut taux de mortalité. En dehors de l'Afrique du Sud, seul le Royaume-Uni a déclaré des cas de cette nouvelle variante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique Maladies Recherche
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants