1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : pourquoi l'arrivée d'un 3e vaccin moins efficace reste une bonne nouvelle ?
1 min de lecture

Coronavirus : pourquoi l'arrivée d'un 3e vaccin moins efficace reste une bonne nouvelle ?

ÉCLAIRAGE - AstraZeneca, qui développe un vaccin contre le coronavirus avec l'université d'Oxford, a annoncé que ce produit de santé est efficace à 70% en moyenne, loin des 90% annoncés par Pfizer et Moderna.

Un vaccin contre la Covid-19 (illustration)
Un vaccin contre la Covid-19 (illustration)
Crédit : JOEL SAGET / AFP
Coronavirus : ce que l'on sait du vaccin d'AstraZeneca
00:02:10
Coronavirus : ce que l'on sait du vaccin d'AstraZeneca
00:02:10
Paul Turban

Pfizer a annoncé le 9 novembre dernier que son candidat vaccin était efficace à 90%. Les Russes ont ensuite revendiqué une efficacité de 92% de leur vaccin, avant que Moderna annonce une efficacité de son vaccin de 94,5%. Pfizer a revu l'efficacité de son vaccin à 95% le 18 novembre. Ce lundi 23 novembre, AstraZenacca affirme que son vaccin est efficace à 70% en moyenne.

Tous ces chiffres ne reposent, pour l'instant, que sur des résultats intermédiaires des essais de phase 3, la dernière avant de pouvoir demander l'homologation. Si les 70% annoncés par le laboratoire britannique semblent bien faibles face aux concurrents, ce vaccin développé en lien avec l'université d'Oxford reste une bonne nouvelle.

En effet, dans certains cas, le vaccin d'AstraZeneca atteint les 90% d'efficacité. Pour cela, selon le communiqué de l'entreprise, l'efficacité n'est que de 62% si deux doses complètes sont administrées à au moins un mois d'intervalle, mais elle est de 90% si une demi-dose est d'abord administrée, puis une dose complète au moins un mois après. 

Moins coûteux et plus facile à transporter

Autre avantage non négligeable, le vaccin d'AstraZeneca s'annonce moins coûteux et plus facile à stocker. En effet, les vaccins de Moderna et Pfizer doivent être conservés respectivement à - 20° C. et - 70° C, en raison de l'utilisation d'une nouvelle technique, "l'ARN messager". 

À lire aussi

Le vaccin d'AstraZeneca utilise, lui, une technologie plus traditionnelle. Les chercheurs britanniques ont travaillé à partir d'un virus de chimpanzé qu'ils ont modifié génétiquement pour lui faire produire une protéine, identique à celle du coronavirus. Pour tous ces vaccins toutefois, il faut encore attendre la publication des résultats définitifs. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/