1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : mars sera "difficile mais on peut éviter l'épouvantable", estime un épidémiologiste
1 min de lecture

Coronavirus : mars sera "difficile mais on peut éviter l'épouvantable", estime un épidémiologiste

INVITÉ RTL - D'après l'épidémiologiste Philippe Amouyel, le pire peut être évité grâce à la campagne de vaccination et au dépistage massif de la population.

Un homme reçoit une dose du vaccin anti-Covid Pfizer/BioNtech, dans un centre de vaccination de Garlan, le 2 mars 2021.
Un homme reçoit une dose du vaccin anti-Covid Pfizer/BioNtech, dans un centre de vaccination de Garlan, le 2 mars 2021.
Crédit : Fred TANNEAU / AFP
Covid : "Un mois de mars difficile mais on peut éviter l'épouvantable", estime un épidémiologiste
07:52
Covid : "Un mois de mars difficile mais on peut éviter l'épouvantable", estime un épidémiologiste
07:52
Thomas Sotto & Florise Vaubien

Alors que le gouvernement a annoncé ce jeudi 4 mars de nouvelles restrictions pour freiner l'épidémie de coronavirus, Philippe Amouyel, épidémiologiste et professeur de santé publique au CHU de Lille, est revenu sur la situation sanitaire française. D'après lui, le bout du tunnel est proche, notamment si le dépistage de la population et la campagne de vaccination se poursuivent massivement

L'épidémiologiste constate "une prise de conscience de la course" que la France doit mener contre la propagation des nouveaux variants du coronavirus, et "au bénéfice de la vaccination". "Il faut isoler les zones où le virus" est le plus actif, notamment dans le Pas-de-Calais, et "parallèlement réduire le niveau de contamination", plaide ce spécialiste qui encourage l'accélération de la vaccination et le dépistage massif de la population. 

"Avec ces outils, on a une chance d'éviter" la propagation du virus : "Le mois de mars va être difficile, mais on peut éviter un mois de mars épouvantable", a estimé Philippe Amouyel. Il souligne par ailleurs que "les mesures du gouvernement vont dans le bon sens". Malgré les consignes sanitaires mises en place, sa principale crainte concerne les variants, a-t-il confié, tout en rappelant que grâce aux vaccins, "on voit le bout du tunnel". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/