1 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : la préfecture de Bretagne appelle à la vigilance

La préfète de Bretagne Michèle Kirry a indiqué mardi 21 juillet que l'augmentation du nombre de cas de Covid-19 dans la région appelait à "la vigilance".

Coronavirus : la préfecture de Bretagne appelle à la vigilance
Coronavirus : la préfecture de Bretagne appelle à la vigilance Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Pierre
Pierre Jarnoux et AFP

La Bretagne est de plus en plus touchée par le coronavirus. La préfète Michèle Kirry a appelé à la "vigilance" et au respect des gestes barrières tout en écartant un confinement localisé. 

"Entre le 11 mai et le 10 juillet, nous avions de l'ordre de dix nouveaux cas positifs pour toute la région par semaine. Nous en sommes à plus de cent depuis le 10 juillet, c'est une augmentation qui appelle à la vigilance", a déclaré Michèle Kirry lors d'une conférence de presse à Rennes. 

On dénombre plusieurs foyers d'infections dont huit dans le Finistère et trois dans les Côtes d'Armor

Elle dénonce notamment l'organisation de fêtes privées qui pourraient rassembler beaucoup de monde sans distanciation sociale. "Ce qui est sans doute plus difficile à comprendre", a-t-elle observé, donnant l'exemple d'un cluster qui s'est formé lors d'une fête qui a rassemblé environ 200 personnes.

À lire aussi
Un restaurant pendant la crise du coronavirus (illustration) coronavirus
Coronavirus : les restaurants entraînent-ils plus de contaminations que les boutiques ?

La préfecture avait déjà anticipé une augmentation des cas dans la région, en lien avec le tourisme et l'arrivée de vacanciers. Cependant, la préfète n'a pas lié cette augmentation aux estivants venus d'autres régions, car les nouveaux cas hors Bretagne représentent une partie infime des cas constatés. 

Des mesures plus coercitives écartées pour l'instant

La menace d'un reconfinement ou de fermetures d'établissements n'est pour l'instant pas à l'ordre du jour. 

"Je ne l'envisage pas aujourd'hui mais ça ne veut pas dire que je ne l'envisagerai pas demain. Le dispositif juridique en place permet au préfet d'activer un certain nombre de mesures restrictives. S'il le faut, je le ferai, à regret", a prévenu Mme Kirry.

La Bretagne qui avait été relativement épargnée par la première vague, avec seulement 262 morts selon l'ARS (Agence régional de la santé) voit aujourd'hui une augmentation des cas. Cependant, une deuxième vague n'est pas inévitable

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Bretagne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants