1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : l'infirmière au chômage après être venue aider à Paris se dit "trahie"

TÉMOIGNAGE - "J'aurais mieux fait de rester comme mes collègues à regarder des séries dans mon canapé", lance celle qui vient de terminer une semaine de 60h de travail à Paris.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
"Je me sens trahie", confie l'infirmière de Brest, virée pour être venue aider à Paris Crédit Image : AFP | Crédit Média : Raphael Vantard | Durée : | Date : La page de l'émission
Raphaël Vantard édité par Aymeric Parthonnaud

Voilà de quoi couper les envies de solidarité d'une partie du personnel soignant, malgré l'appel des autorités. Mona, infirmière à Brest, a pris la décision de venir aider les structures hospitalières surchargées de la capitale, une initiative qui n'a pas vraiment été appréciée par son établissement en Bretagne. 

"Je suis venue à Paris pour aider, raconte Mona au micro de RTL. J'ai enchaîné la semaine dernière 60 heures de travail. Je suis de nuit en ce moment entre les hôpitaux Bichat et Lariboisière. J'ai travaillé mais j'ai eu la mauvaise surprise d'apprendre que mon hôpital à Brest, puisque j'étais venue à Paris, a décidé de ne pas renouveler mon contrat". 

L'infirmière a bien du mal à comprendre les arguments de sa direction : "Le prétexte c'est que comme je suis à Paris, je dois y rester confinée. Selon eux, je n'ai pas respecté le Plan blanc qui indique qu'il ne faut pas se trouver à moins d'1h30 de son domicile. A partir de dimanche prochain, je me retrouve au chômage pour être venue en aide à Paris". 

"Je me sens trahie, je trouve que la situation est injuste. Elle est très très lâche, lance, amère, l'infirmière. J'aurais mieux fait de rester comme mes collègues à regarder des séries dans mon canapé et à faire des gâteaux avec ma fille. C'est un coup de massue. Je me demande comment je vais faire maintenant pour retrouver du travail. En région brestoise, il n'y a qu'un très grand hôpital, s'inquiète Mona. J'ai l'impression que je vais être bloquée de partout. C'est un énorme coup pour moi et ma famille."

À lire aussi
Une urne électorale (image d'illustration) coronavirus
Coronavirus : après un mois dans le coma, un maire est réélu sur son lit d'hôpital

La rédaction de RTL n'a pour l'heure pas réussi à joindre l'hôpital de Best, qui a temporairement fermé ses services, pour évoquer avec eux le cas de Mona et recueillir leur version des faits. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Santé Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants