1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus en Guadeloupe : "La situation est vraiment très inquiétante", alerte l'ARS
1 min de lecture

Coronavirus en Guadeloupe : "La situation est vraiment très inquiétante", alerte l'ARS

INVITÉE RTL - Selon Valérie Denux, directrice générale de l'ARS Guadeloupe, les contaminations ont triplé en une semaine dans ce territoire d'Outre-mer.

Une infirmière dans l'unité de soins intensifs auprès d'un patient atteint du Covid-19 au CHU de Pointe-a-Pitre, en Guadeloupe, le 24 septembre 2020.
Une infirmière dans l'unité de soins intensifs auprès d'un patient atteint du Covid-19 au CHU de Pointe-a-Pitre, en Guadeloupe, le 24 septembre 2020.
Crédit : Lara Balais / AFP
Valérie Denux était l'invitée de RTL jeudi 29 juillet 2021
05:06
Valérie Denux était l'invitée de RTL jeudi 29 juillet
05:06
Bénédicte Tassart - édité par Florine Boukhelifa

Le nombre de contaminations au coronavirus s'envole dans les territoires d'Outre-mer. Pour faire face à la quatrième vague épidémique, l'état d'urgence sanitaire a été déclaré mercredi 28 juillet en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. L'objectif : protéger les centres hospitaliers locaux, tandis que "la situation est vraiment très inquiétante", selon l'Agence régionale de santé (ARS).

"Nous avons une quatrième vague qui semble très violente", explique ainsi Valérie Denux, directrice générale de l'ARS Guadeloupe au micro de RTL. "En trois jours, nous sommes déjà à 1.200 cas, avec un taux de positivité qui s'affole", détaille la docteure, selon qui le nombre de contaminations a triplé en l'espace d'une semaine. Les jeunes sont les plus concernés, "mais malheureusement cela glisse progressivement vers les personnes plus âgée", poursuit-elle.

Cette situation est notamment due à la réticence des habitants de la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy à se faire vacciner. Sur ce territoire, 16% de la population locale est entièrement immunisée, "28% a reçu la première injection et 60% des gens sont prêts à être vaccinés", indique Valérie Denux.

La directrice générale de l'ARS Guadeloupe appelle alors à la pédagogie concernant la vaccination. "C'est la seule solution", avertit-elle, voulant contrer les a priori sur les sérums et le mouvement antivaccin "qui surfe sur les peurs, sur une culture de la médecine traditionnelle ou magico-religieuse".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/