3 min de lecture Santé

Cancer de la peau : 5 idées reçues sur la maladie

LE CHIFFRE DU JOUR - Du 14 au 18 mai, des dermatologues proposeront un dépistage gratuit pour lutter contre le cancer de la peau. Cette maladie est responsable de 1.800 décès chaque année.

Les cancers de la peau ont été multipliés par plus de trois entre 1980 et 2012.
Les cancers de la peau ont été multipliés par plus de trois entre 1980 et 2012. Crédit : AFP / RTLnet
116690883422487384627
Camille Kaelblen
Journaliste

Une semaine pour prévenir et lutter contre le cancer de la peau. Du 14 au 18 mai, 300 dermatologues proposeront un dépistage anonyme gratuit. Pour en bénéficier, il suffit de prendre rendez-vous en ligne sur le site du syndicat des dermatologues ou au 0805 53 2017.

Pour cette 20e édition, une expérimentation de télé-dépistage sera réalisée toute la semaine pour favoriser l'accès à un diagnostic précoce des cancers de la peau dans des zones comptant peu de dermatologues, ainsi que pour des populations à risques (travailleurs en extérieur, résidents d'Ehpad).

Objectif affiché : rappeler l'importance d'un suivi dermatologique régulier pour les personnes à risques, alors que le nombre de cancers de la peau a été multiplié par trois entre 1980 et 2012.

À lire aussi
Un senior (illustration) santé
Seniors : pour éviter les chutes, Cymes conseille de changer de mode de vie

Qu'est-ce qu'un cancer de la peau ? Se manifeste-t-il toujours de la même façon ? Quels sont les réflexes à avoir ? Le point sur les idées reçues les plus répandues.

1 - Un cancer de la peau, c'est forcément un mélanome

Le mélanome est la forme la plus dangereuse de cancer de la peau, mais elle n'est pas la plus répandue. 80% des cancers de la peau sont en fait des carcinomes, qui se développent à partir de cellules de l'épiderme proprement dit.

Un bouton qui persiste, ou une croûte qui ne cicatrise pas peuvent être des signes avant-coureurs d'un carcinome. En cas de doute, faites-vous examiner rapidement par un dermatologue : s'il est détecté tôt, ce cancer ne donne quasiment jamais de métastases et se guérit plutôt bien.

2 - Avec mes séances d'UV, ma peau est préparée au soleil

Faux ! C'est même le contraire : les lampes des cabines à UV s'avèrent aussi dangereuses qu'une exposition sans protection solaire. Selon la Ligue contre le cancer, "quatre séances d’UV par an suffisent à augmenter le risque de développer un carcinome de 15 %, et celui d’avoir un mélanome de 11 %".

3 - Si je ne m'expose pas au soleil, je ne risque rien

Vous pensez être protégé des rayons du soleil lorsque vous êtes en voiture ou assis à votre bureau face à la fenêtre ? Détrompez-vous : les vitres ne filtrent pas l'intégralité des UV. À long terme, l'exposition prolongée à ces rayons peut entraîner une hausse des risques.

Sachez également que le cancer de la peau n'apparaît pas forcément sur les zones exposées aux coups de soleil (visage, bras, haut du dos). C'est pourquoi il est nécessaire de procéder à une inspection sur l'ensemble du corps, y compris sur le cuir chevelu, la plante des pieds ou même la zone en dessous des ongles.

Enfin, d'autres facteurs sont à prendre en compte : votre type de peau (peau très claire), le nombre de grains de beauté à la surface de votre peau (au-dessus de 50) ou encore des antécédents familiaux doivent amener à se faire dépister.

4 - Je suis jeune, j'ai la peau noire : aucun risque !

Le cancer de la peau ne concerne pas seulement les personnes âgées. Si le carcinome, forme la plus fréquente du cancer, apparaît généralement chez les personnes de plus de 40 ans, le mélanome, souvent lié à des dommages provoqués par des coups de soleil, peut toucher de jeunes adultes.

Avoir la peau noire ou mate, est-ce que cela limite les risques de développer un cancer ? "Il s'agit une conception erronée et dangereuse", alerte Maritza Perez, vice-présidente de l'organisation américaine Skin Cancer Foundation. La prévalence des mélanomes est certes plus élevée au sein de la population caucasienne, mais la maladie est plus mortelle lorsqu'elle touche une personne noire. En cause : un diagnostic souvent trop tardifqui compromet l'efficacité du traitement.

5 - Ma crème solaire me protège totalement

Bien que la crème solaire soit indispensable pour protéger sa peau des rayons UV, son impact sur la limitation des cancers de la peau reste difficile à mesurer. À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve que l'utilisation quotidienne d'un écran solaire protège de la plupart des cancers de la peau.

Pour prévenir au mieux les cancers de la peau, l'utilisation de crème solaire doit donc être associée à une surveillance régulière et un suivi dermatologique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Le chiffre du jour Cancer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793330596
Cancer de la peau : 5 idées reçues sur la maladie
Cancer de la peau : 5 idées reçues sur la maladie
LE CHIFFRE DU JOUR - Du 14 au 18 mai, des dermatologues proposeront un dépistage gratuit pour lutter contre le cancer de la peau. Cette maladie est responsable de 1.800 décès chaque année.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/cancer-de-la-peau-3-idees-recues-sur-la-maladie-7793330596
2018-05-11 11:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/FSiVjUnDjjfKvbBgwyymZA/330v220-2/online/image/2018/0510/7793331939_les-cancers-de-la-peau-ont-ete-multiplies-par-plus-de-trois-entre-1980-et-2012.jpg