1 min de lecture Société

Le dépistage gratuit du cancer du col de l'utérus peut-il améliorer la prévention ?

INVITÉ RTL - Neuf cas de cancer de l'utérus sur dix pourraient être évités grâce au frottis. Un examen indolore, mais boudés par près d'un tiers des Françaises. Le décryptage du professeur Israël Nisand.

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL
>
Télécharger Le dépistage gratuit du cancer du col de l'utérus peut-il améliorer la prévention ? Crédit Image : AFP / Archives, FREDERICK FLORIN | Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date : La page de l'émission
Yves Calvi
Yves Calvi et Loïc Farge

Le gouvernement devait dévoile lundi 236 mars le volet prévention de sa stratégie santé, avec l'objectif de préserver plusieurs dizaines de milliers de vies chaque année. Parmi ces mesures très concrètes : "introduire un troisième programme national de dépistage organisé, celui du cancer du col de l'utérus", après le cancer du sein et le cancer colorectal.

Le cancer du col de l'utérus représente 3.000 nouveaux cas par an et provoque plus de 1.000 décès chaque année. "Concrètement, toutes les femmes n'ayant pas réalisé de frottis dans les trois dernières années seront invitées à le faire, avec une prise en charge à 100%", indique le plan. Cette prise en charge pour les assurées de plus de 25 ans a été annoncée dès dimanche 25 mars par  la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Pour l'heure beaucoup de Françaises boudent le frottis, pourtant indispensable dans la prévention de ce cancer. "Les Françaises boudent tous les systèmes où elles sont invitées à venir, que ce soit pour les mammographies de dépistage ou les frottis, et personne ne comprend pourquoi elles ne le font pas", se désole sur RTL le professeur Israël Nisand, président du Collège national des gynécologues et obstétriciens français.

À lire aussi
Le portrait de Xavier Jugelé, le policier tué dans l'attaque terroriste sur les Champs-Élysées le 20 avril 2017. Attentats à Paris
Attentat sur les Champs-Élysées : Emmanuel Macron rend hommage au policier tué Xavier Jugelé

"Le fait de rendre l'analyse du frottis gratuite est donc une bonne chose", estime-t-il. "S'il n'y a même que quelques centaines de femmes qui hésitent du fait de leur précarité à faire ces frottis, c'est une bonne chose qu'elles aient une dispense de frais sur cette analyse", poursuit le professeur Nisand, qui insiste sur le fait que nous n'avons pas affaire à un "gentil cancer".

Mais il émet un regret au regard de cette mesure gouvernementale. "Au Collège, nous faisons contre mauvaise fortune bon cœur. Nous aurions préféré une diffusion plus large du vaccin", argue-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Vaccin Cancer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792775823
Le dépistage gratuit du cancer du col de l'utérus peut-il améliorer la prévention ?
Le dépistage gratuit du cancer du col de l'utérus peut-il améliorer la prévention ?
INVITÉ RTL - Neuf cas de cancer de l'utérus sur dix pourraient être évités grâce au frottis. Un examen indolore, mais boudés par près d'un tiers des Françaises. Le décryptage du professeur Israël Nisand.
http://www.rtl.fr/actu/bien-etre/le-depistage-gratuit-du-cancer-du-col-de-l-uterus-peut-il-ameliorer-la-prevention-7792775823
2018-03-26 11:48:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vRK_fQcLQguM7RBpDlXfZA/330v220-2/online/image/2018/0326/7792778706_le-professeur-israel-nisand-president-du-college-national-des-gynecologues-et-obstetriciens-francais-le-4-octobre-2010.jpg